Inscrivez-vous !
BDSM <-- Cliquez vite pour profiter pleinement du site BDSM.FR (inscription et utilisation gratuite) !
L'inscription à BDSM.FR permet l'accès aux photos, aux annonces SM, au tchat, à la messagerie de rencontre SM, et au forum ...

Une énergie différente qui nous nourrit. Un même but, la recherche du bonheur et du plaisir. Peu importe les moyens utilisés.
Plein de belles choses à vous dans votre nouvelle vie.
Thèmes: Reportage
   aime(nt) ça.
Mozart
Ma réponse s'est perdue...
Je vous avais soupçonné de transphobie et d'homophobie
Vous avez depuis éclairci ce point....
Mes soupçons n'étant pas fondés, je retourne sur le banc de touche
Just call me Maître Satin 25, je Te/vous prie!
David, j'ai voulu regarder le reportage avant de vous répondre. Je l'ai regardé en diagonale donc vous me corrigerez si je n'interprète pas les choses de manière juste.
Ce qui vous gêne, dites vous c'est que le prisme est unique. Comment pourrait-il en être autrement? ce monsieur a sa propre vision des pratiques bdsm, il me semble donc logique que sa vision soit toute subjective non?
De plus, ses pratiques sont celles d'un dom de séance et non pas celles d'un dom avançant sur les chemins de la Ds avec sa soumise. Donc là encore, un prisme dans le prisme si j'ose dire Smile.
C'est théatralisé avec une scène, des costumes, des instruments, une musique. Pourquoi pas? Il existe des soirées branchées bdsm de ce type là (j'ai pu participer à l'une d'elle et je vous avoue que c'est impressionnant). Tout y était; costumes, musique, protocole et codes, mise en scène. j'ai adoré. C'est une autre manière de vivre le bdsm, de manière plus exposée que dans l'alcôve de son appartement.


Alors en substance je n'ai rien contre. Même si ce qui me gêne dans ce genre de soirée que vous décrivez c'est ce que j’appellerais le clivage social. Le plus souvent, de ce que j'ai pu voir en tout cas, ces soirées sont très coûteuses donc excluante et réservé à une certaine élite. Mais après tout pourquoi pas ? Ok on veut nous présenter un BDSM qui requiert un investissement plus grand en terme de moyens. Cela existe, cela a le mérite d'être montré. Je suis à 200 % d'accord.

Mais... Eh oui il y a un mais, il y en a toujours un. En fait le problème salomé c'est que on ne nous présente pas une pratique, on nous présente une vision unilatérale d'une pratique. Et c'est pas du tout la même chose. On a la parole du dom ok. Mais on n'entend pas du tout la voix de ses soumises. Elles sont jolis toutes ces petites culottes. Mais personnellement j'aurais beaucoup aimé qu'elles nous parlent. Novice, expérimentées ou pratiquantes depuis longtemps j'aurais honnêtement beaucoup aimé entendre leurs voix. Et les fameux gode à pattes ? Que ressentent-ils ? Pourquoi font-il ça ? C'est ce qui m'a manqué au cours de ce reportage : des points de vue multiples. Quand trés honnêtement au cours de ce reportage, je n'ai vu qu'un exercice de polissage d'ego (peinture louis XIV, culotte dans les bocaux, messages très flatteurs des soumises).

Par ailleurs, je suis de celle qui pratique un bdsm "rigide" comme vous dites. J'avais un Maitre à l'ancienne et c'est l'éducation que j'ai reçue (j'en entends grincer des dents Smile ). Je suis même passée par la phase de "dressage" avant de pouvoir gagner mes galons et passer à l'éducation proprement dite (ah! de nouvelles dents grincent Smile ). J'adore ça. Mes pratiques sont Ds (avec un côté sexuel prononcé. Faut pas pousser non plus Smile ). Me prosterner aux pieds d'un homme (celui que j'aurai choisi), me fait mouiller. Avec tout le protocole qui va avec. Ca m'excite. Et je vous avoue que les moqueries de ceux qui ont un bdsm plus "libre" m'agacent un peu. Je ne cesse de voir des guerres de tranchées entre les puristes et les "libertaires". C'est ridicule et stérile; l'objectif visé étant le même pour tous: LE PLAISIR. Mais je vois la même chose entre les "vanilles" et les pratiquants bdsm; ces derniers ne cessant de critiquer le côté fade de la vie sexuelle des "vanilles". Qui sont ils pour dire que leurs pratiques sont meilleures que celles des "vanilles"?


Je comprends. On a pas toujours été tendre c'est vrai (je dis ça car même si je n'ai pas participé, j'ai liké et rigolé tout mon saoul). Et peut être était ce du à un manque de maturité ou de patience, je ne saurais trop dire. Moi même je vis une relation D/s ou je suis soumis, une relation D/s ou je suis dominant et une relation switch ou je fait des trucs déjà plus instable, bizarre voir "what the fuck". Je crois que quelque part je suis une sorte d'enfant illégitime du BDSM qui remet sans arrêt en question ses parents et qui apprend aussi parfois à les écouter. On se nourris l'un l'autre et ma foi c'est très enrichissant.
Je pense néanmoins que sans se juger et se mépriser, on devrait pouvoir continuer à s'influencer. Car de même que nos parents nous font gagner en maturité, nos enfants terribles nous apprennent à remettre en question qui on est.
Dernière modification le 09/01/2017 11:55:49 par David Arcas.
Derrière toute personne anti-conformiste, il y a quelqu'un de riche mais quelqu'un d'isolé aussi. Je m'attendris deux fois pour ces gens là.
David Arcas, je suis surprise par la question du clivage social. J ai discuté avec un membre alsacien qui participe à des soirées dans des châteaux et tout le décorum, matos etc..
Il organise aussi des événements . Il n est ni bourge, ni riche.
Il héberge des gens chez lui quand y a besoin. Et les soirées dans des grands châteaux c est genre 50 euros le weekend hébergement et bouffe inclus.
Quant au reportage c est juste le témoignage d un mec sur ce qu il fait, et en ce sens c est plutôt pas mal fait.
Je trouve :p
Concernant l'aspect témoignage, oui évidement je suis d'accord. Il a le droit de témoigner et j'ai le droit de trouver son témoignage pas forcément super. Après comme j'ai dit je ne trouve pas forcément le reportage ininteressant juste je trouve que ça pourrait être beaucoup plus constructif.

Concernant les soirées, je n'avais pas ces tarifs en tête. Peut être parce que les indications que j'ai eu venaient de clubs libertin ?
Derrière toute personne anti-conformiste, il y a quelqu'un de riche mais quelqu'un d'isolé aussi. Je m'attendris deux fois pour ces gens là.
Un peu de recherche....et quelques liens vers d'autres voix.

Ce n'est peut être pas très très nouveau, mais bref, je pose pour info et partage.

Bien à vous.
Pièces jointes
   aime(nt) ça.
" Le sexologue Claude Crépault pense que « les désirs de domination et de soumission sont parmi les plus archaïques qui soient, et ce, dans la mesure où ils rejoignent la complémentarité fondamentale entre le masculin et le féminin. » Ces fantasmes archétypaux de domination/soumission font partie des fantasmes inconscients mais aussi conscients des femmes comme des hommes. Ils sont les deux aspects d’une même réalité. Contrairement, à ce que l’industrie du porno pourrait nous faire accroire qui ne montre souvent que des hommes dominants. Longtemps resté très marginal, ce fantasme s’affiche de plus en plus au travers de l’engouement pour le sadomasochisme notamment."

Bon c'est informatif...

Bien à vous.
Pièces jointes
Encooooore un docu à voir...pour information et pas autre chose.

Bien à vous.
Pièces jointes
   aime(nt) ça.
David, le genre de soirée dont je parle ne sont pas réservées à une élite. j'ai payé 70 € pour la soirée, deux repas et le petit déjeuner. C'est correct tout de même. Et puis on ne va pas à ce genre de soirées tous les mois.

Quant au reportage, je suis d'accord avec vous, il ne montre qu'un aspect des pratiques: dom de séances pour soumises de séances Smile
Toutes les heures sont GMT +1. Il est 03:02:21.
Shibari BDSM