11/09/2017 par
Pacte ...
Envies de maux ténébreux, pour une aventure sans toc ni fioriture, j’apprécie les âmes exilées dans les forges d’un passé peu reculé, certain aiment à discourir sur le gothique, c’est l’esprit qui m’attire.
Bourreau d’envies pour le moins maso, c’est sans fétichisme que j’ai misé sur les manques d’artifices.
Fondamentale expression, les maux sont las du manque de sens.
Envie d’obscures, où, bateaux ivres, errants d’une strophe à une rime, dans l’air du temps, sans perdre un instant, les marques des moments passés, auront raisons des journées à venir.
Le quart de siècle passé, aux volontés inclinées et célébrées, entre catins et festins, un choix, un destin.
Pas d’hypocrisie ou bien de lointains espoirs, nenni.
Envie de concrétiser, dans les faits. Actions, réactions. Caduc exécutant d’une envie de ne plus exister. C’est de vivances que je veux me repaître, d’exaltations à vivre, à se sentir dedans. Des marques posées, des limites transgressés, inscrire un fragment de mémoire.
Pas de cœur à prendre, pas de chaînes ou de collier à poser, juste l’éclaire d’un instant, qui sait, d’une continuité, entre le couchant et le levé du soleil, faire blêmir les espaces du sommeil.
Envies de jouer aux excommuniés.
Maxence Lascombe (c)
Publié dans: Pratiques BDSM
Top