04/09/2018 par
Luigo n'est ni beau ni moche, banal, quelconque, inapperçu, discret, presque invisible. Il passe, personne ne le remarque, personne ne se souvient de lui. Il est personne comme ulysse devant le cyclope aveugle. C'est la chose la plus difficile à faire, se rendre invisible. Et cela Luigo savait faire. Il lui avait fallu des années pour maitriser cet art complexe qui tient de la magie. Que voulait il donc cacher? Un don, un cadeau des Dieux ou une farce d'un démon malicieux. Tout ce que Luigo demandait il l'obtenait. Hummm, ce devait être un démon pour faire une blague pareille. Luigo se demanda ce qu'il pouvait demander. Il avait lu les mille et une nuits de la divine Sharzad, il savait qu'il fallait rester discret. Il demanda donc d'abord à se rendre invisible, puis il demanda la richesse et une belle demeure, une vie très confortable, des serviteurs, un bon cuisinier. Il obtint tout cela, mais il s'ennuya vite. Il demanda l'amour. Le démon lui répondit de chercher cela lui même.
Luigo quita sa demeure sans se soucier. Où trouver l'amour? Il marcha des jours et des nuits, rencontra beaucoup de monde, mais il était invisible. Personne n'abordait personne. Et puis il rencontra Louise, une rousse à lunette, et dès le premier regard il tomba amoureux. Il lui dit:
-viens et suit moi.
Et Louise abandonna sa vie ancienne et le suivit aussitôt. C'est ainsi qu'il prit huit femmes. A chaquer fois il suffisait d'une parole et les dames qu'il avait choisies le suivaient sans se retourner.
Il regagna sa demeure et organisa son harem. Une femme par nuit, une femme par journée. Le temps s'arreta. il eut beaucoup d'enfants.
Il vivait dans un pays où c'était chose admise, ou personne ne posait de questions, pourvu que tout reste dans le harem.
Pourquoi est ce que je raconte cette histoire? Parce que j'étouffe dans ce monde coincé, trop normalisé, trop formaté, trop conformiste. La dictature du bien pensant, du bien seyant. Même le bdsm est étouffant, avec tous ses codes et règles de bonne conduite. Il m'a plu quelques instants monter sur le tapis volant de la sublime Sharzad, le tapis volant où tout devient possible. il m'a plu voler vers le royaume de Vak vak.
-Oh louise, tu te magnes! Mon thé et pas trop chaud. rires!
Publié dans: Pratiques BDSM
Top
Page generated in 0.8836 seconds with 11 queries and GZIP enabled on 195.154.53.235.