Bonjour bonsoir,

Je ne connais rien à ce monde si ce n’est ce que j’ai pu lire sur internet ou dans des livres…. Je cherche, encore et encore, pourquoi...

Pourquoi quoi me direz-vous ? Et bien pourquoi je ressens des désirs de plus en plus intenses chaque jour de ma vie sans jamais oser me lancer.

Je vais avoir 28 ans cette année et plus le temps avance plus je me sens perdue, en lutte perpétuelle contre moi-même…. Je me suis inscrite sur ce genre de forum en quête de réponses en me disant que vous tous étiez les mieux placés pour m’en apporter.

Je m’explique, désolée si je suis maladroite avec les mots, je ne sais toujours pas ce que je ressens exactement. Et désolée pour le pavé qui suit.

Voilà, cela fait plusieurs années que je me sens attirée par les « hommes autoritaires ». Je le dis comme ça parce que lorsque j’ai commencé à ressentir ça je n’étais qu’une ado et le monde du BDSM ben je n’en connaissais même pas l’existence. Du béguin d’adolescente de 16 ans pour son professeur sévère à l’envie qui me prend aux tripes aujourd’hui en passant par le « mais je suis complétement tarée de penser à ça » de mes 20 ans. Je me suis dit que ce n’était qu’un délire rien de plus, j’ai essayé de me raisonner. Sans succès.

Aujourd’hui cela me ronge de l’intérieur. Je ne pense qu’à ça, que ce soit la journée au travail ou le soir en m’endormant. Le besoin d’appartenir à quelqu’un. Le besoin de lui donner tout ce qu’il veut, d’être à lui corps et âme. Cette envie permanente d’être soumise à quelqu’un, de ne plus avoir le choix, de suivre tout simplement un homme jusqu’au bout, jusqu’où il veut m’emmener. Ce désir aussi d’être attachée, contrainte, de se voir imposer une volonté autre que la sienne. Ce sentiment de vouloir être dirigée, la possibilité que cet homme me punisse si je m’éloigne de son chemin…. Et cela ne s’arrête pas à des désirs sexuels. Je le ressens aussi dans la vie de tous les jours. Je sens ce besoin pulser dans tout mon corps tout le temps, du matin au soir.

J’ai eu plusieurs copains, plusieurs hommes dans ma vie et donc de nombreuses relations sexuelles. Et malgré cela, jamais un seul orgasme. Les fois où je m’en suis le plus rapprochée c’était quand mon dernier copain en date devenait plus « dominateur ». Quand il était plus fort que moi, me maintenait les mains, m’agrippait les cheveux et m’écrasait sous son poids. Ces fois ou je me sentais bien moins forte que lui et que c’était lui qui prenait le pouvoir. Mais il n’a jamais voulu aller plus loin que ça. Il avait peur de me voir partir. J’ai fini par partir à force de frustration de ne pas voir ce désir de domination comblé. J’en suis venue à me dire que c’était autre chose qu’il me fallait et je me suis mise à fouiller sur internet jusqu’à tomber sur ce mode de vie de domination/soumission. Sans toutefois réussir à savoir si c’est ce que je cherche vraiment.

Combien de fois me suis-je imaginé une scène avec un de mes supérieurs. Combien de fois me suis-je laissée emporter dans mes fantasmes…. Je sens mon sexe se mouiller, l’excitation monter à chaque fois que j’y pense. Et cela tous les jours de ma vie. Sans jamais oser franchir le pas. Pourquoi ?

Je dois vous avouer que j’ai peur de me lancer. Et si je tombais sur quelqu’un qui profiterai tout simplement de mon absence totale de connaissance sur ce genre de relation particulière. Et si je décidai de rencontrer quelqu’un qui ne respecterai pas mes limites. Et si….

Seulement, j’ai peur aussi de passer a côté de quelque chose qui me comblerai de plaisir. Et je me dis que tout le reste, toutes ses doutes ne sont que des excuses cherchant à retarder ce moment.
J’en suis encore au stade ou j’ai honte de ces pensées et je ne dis pas tout ici. Je ne sais pas comment expliquer tout ce que je ressens ni comment faire comprendre l’importance de ces besoins et de ses envies. J’ai relu ce long long long pavé et j’ai l’impression que les mots ne reflètent pas le centième de ce qui m’obsède jour et nuit. Cela devient viscéral.

Bref, je me sens paumée. Mon cœur et mon corps ont envie de comprendre et de se voir comblés mais mon cerveau me dit que je suis folle. La seule personne à qui j’ai vaguement parlé de ça m’a dit que je l’étais, folle.

Est-ce que l’un ou l’une d’entre vous est passé par là ? Avez-vous un début de réponse pour moi ?

Je vous remercie du fond du cœur de m’avoir lue et j’espère qu’un jour je serai en paix avec cela, soit en assouvissant ces désirs soit en les faisant tout simplement disparaitre car honnêtement, cela me rend complètement folle de ressentir cela et de voir que ça ne fait que s’accentuer avec le temps.
11 ont aimé
,  et 9 autres aime(nt) ça.
Bonsoir A vous.
Je vous donnerez mon avis, de l'autre coté de la pièce.
Folle, non je pense pas. Vous vous cherchez, et vous essayer de comprendre, de vous comprendre. C'est donc pour moi que vous êtes sur le bon chemin.
Maintenant que ceci est fait, sachez que nous avons tous eut des instants de doutes, des questions plus ou moins identiques aux votre. Du moins il me semble.

Maintenant,si vous avez besoin de réponse, nous serons nombreux ici à être heureux à vous proposer nos pistes de réflexions, peut être y trouverez vous des pensées qui vous font écho...
Mais ce que je peux vous dire, c'est de ne pas avoir peur de venir et de discuter. Tout simplement parce que cela vous permettra de faire le point. Nous avons tous notre vision, nos idées, et si certaines se regroupes, je pense clairement que c'est a vous de vous forger votre propre vision de ce que doit etre VOTRE bdsm et ce qu'il doit contenir ou non... Après on peut vous fournir des pistes, des idées, des témoignages et des conseils. Mais avec le temps vous allez vous faire votre propre avis sur la question.

Concernant les possibles rencontres. Et bien, je ne vais pas vous mentir. Dans le bdsm comme dans les relations vanilles ont peut trouver des profiteurs. Donc, si vous avez un doute, prennez votre temps. je comprends que ca peut être grisant de se laisser emporter. Mais prenez le temps de vraiment bien Dialoguer avec celui a qui vous donnerez cela. Et n'oubliez jamais que c'est VOUS ( le soumis ou la soumise.) Qui décide quand le jeu doit s'arrêter.
Si jamais vous avez des doutes, n'hesitez pas a demander l'avis d'autres dominant ou soumis. On ne mord pas et on sera heureux(ses) de vous aider.

Maintenant, si vous avez d'autres questions et bien hésitez pas.Et je vous souhaite la bienvenue parmis nous
4 ont aimé
,  et 2 autres aime(nt) ça.
Astry, si vous êtes folle, vous avez trouvé le bon asile. Sa principale qualité tient en l'absence de personnel soignant.
Ici chacun peut exprimer ses désirs, et ses fantasmes. Vous vous apercevrez rapidement que ce qui vous paraît hard est pour d'autres quasiment vanille, et inversement.
Apprenez à vous aimer et vous respecter telle que vous êtes, avec vos pulsions.
Arrêtez de vous regarder avec mépris, sinon horreur.
Bien sûr que vivre ses désirs présente des dangers. Le nier serait imbécile. Ne pas les vivre présente celui de mourir d'ennui, et de ne pas se connaître.
Alors osez franchir le pas, en prenant des précautions.
Je ne saurais que vous conseiller de participer à des munchs. Vous y rencontrerez des personnes de votre région avec qui discuter, tout simplement.
Bien venue dans l'asile Wink
Bonjour Astry,

Je viens de terminer votre pavé comme vous le nommez. Tout d'abord je vous félicite pour ce premier pas et pour cette ouverture vers l’extérieur que vous venez de faire. Discuter me semble être un bon moyen de répondre à quelques unes des questions que vous vous posez.

Concernant les orgasmes, il n’est pas si évident que cela pour une femme de jouir avec un homme, alors oubliez tout ce que vous avez pu lire et ces femmes qui jouissent à tout bout de champs, ça ne représente pas la majorité des femmes. De plus avoir trop envie de jouir, y penser, est le meilleur moyen de ne pas y parvenir. Apprenez à vous connaitre, titillez vous seule et appliquez le ensuite dans vos relations.

Je sens une réelle envie de soumission en vous. Néanmoins, sans jugement, et juste en me basant sur ce que j'ai lu j'ai peur que vous "idéalisez" la relation Maître/soumise. A travers vos mots on ressent une grand part de "fantasme" dû probablement à ce que vous avez lu (je ne dis pas que ça n est pas bien j'ai aussi des lectures de ce type) mais je préfère casser certaines idées.

Les Maîtres ne sont pas toujours ceux que vous imaginez. Votre supérieur hiérarchique peut vous paraître ferme et intransigeant et être à la maison beaucoup plus "cool". Là c’est la partie fantasme. Vous tomberez peut être sur un Maître qui est un simple employé comme tant d'autres. Ce qui compte à mon sens c'est le charisme de la personne.

De plus, j'ai envie de rajouter que certes toutes les soumises ont ce côté rêveur que vous avez, mais ce n’est pas la soumise qui décide de ce qu'elle veut (j'ai envie d'être attachée, j'ai envie d'être punie...), le Maître impose, la soumise obéit et parfois il faut faire des choses dont on n'a pas envie ou qui ne nous attire pas.

Je suis dans une situation particulière par rapport à vous puisque mon Maître n’est autre que mon mari, il n’est devenu mon Maître qu'après une longue vie vanille, nous nous connaissons donc bien et c’est un point important. Je ne détiens pas la vérité car je suis moi-même en train d'apprendre (vous pouvez consulter mon blog si le coeur vous en dit).

Vous risquez en effet de tomber sur des profiteurs qui ne cherchent qu'à baiser, profitant de votre innocence et de votre envie de ben faire et de coller à l'image que vous avez d'une soumise pour vous faire accepter tout et n importe quoi.

Soyez donc vigilante. Si vous sentez que vous avez cela en vous, tentez et vous saurez très vite si cela correspond à ce que vous avez imaginé.

Bonne journée,
Anaëlle
Astry a dit...

J’en suis encore au stade ou j’ai honte de ces pensées et je ne dis pas tout ici. Je ne sais pas comment expliquer tout ce que je ressens ni comment faire comprendre l’importance de ces besoins et de ses envies. J’ai relu ce long long long pavé et j’ai l’impression que les mots ne reflètent pas le centième de ce qui m’obsède jour et nuit. Cela devient viscéral.


Bonjour Astry,

Pas mieux que Paprika pour le "bienvenue à l'asile sans soignant!".

J'ajoute que bien souvent, les fantasmes vont plus loin que ce à quoi nous pouvons nous confronter en réalité: c'est le propre (et sans doute la fonction même) du fantasme que de nous permettre d'arpenter ces zones de transgressions qui échappent aux normes de ce qui semble habituellement recevable.
Penser que vous êtes riche de vos fantasmes plutôt que "folle" implique d'affirmer la suprématie et la primauté de vos désirs face à une pression sociale normative qui voudrait les juguler, c'est sans doute une préoccupation que beaucoup ont vécu (ou vivent encore) ici.

Et puis, il arrive parfois qu'avec le bon partenaire, au bon moment, au bon endroit, la réalité dépasse nos fantasmes et nous emmène à des endroits que nous n'avions pas prévu de découvrir... Et là, je crois que "orgasme" est un mot bien trop restrictif et étriqué pour qualifier ce qui se passe, parce que ça touche des zones bien plus globales de l'être, et de la manière de se sentir vivant.

C'est un long chemin qui s'offre à vous, et dont votre "pavé" est peut-être un des premiers pas: on ne peut que vous le souhaiter joyeux et plein de belles surprises.
Astry a dit...

Je dois vous avouer que j’ai peur de me lancer. Et si je tombais sur quelqu’un qui profiterai tout simplement de mon absence totale de connaissance sur ce genre de relation particulière. Et si je décidai de rencontrer quelqu’un qui ne respecterai pas mes limites. Et si….


Coucou,

La peur est légitime car tte rencontre implique un risque, surtout dans ce milieu. Tu peux effectivement vivre de mauvaises expériences, rencontrer des personnes malsaines...tt comme tomber dès le début sur quelqu'un de bien... pas de règle définitive en somme, et si une intuition aiguisée aide bcp à prévenir les plans foireux, on ne peut, pour le commun des mortels, prédire l'avenir.
Il faut accepter cette incertitude et se jeter à l'eau...
De ttes façons ds les 2 cas tu seras mouillée et risqueras la noyade, que ce soit le mental qui se noie ds des pensées fantasmatiques obsessionnelles, ou que tu te laisses submerger par une relation abusive...
Donc quitte à être dévorée ou noyée, autant prendre le risque, même si ça tourne mal...ou alors envisager une lobotomie car quand on a ce genre de fantaisies, c assez dur de s'en détacher... :/

Pour le reste on réagit toutes différemment face à ces désirs de soumission...Il y a des femmes qui n'ont aucun problème avec ça et qui l'acceptent et l'assument très bien, d'autres comme toi qui vont penser qu'elles sont folles, d'autres comme moi qui vont être consternées et devoir batailler contre la culpabilité...

C pas de tout repos, mais oui, certains fantasmes, certaines aspirations valent le coup d'être vécus! Wink

Si ça te dit on peut en discuter par mp...
2 ont aimé
et  aiment ça.
Merci à tous pour toutes vos réponses très complètes. Je crois que ce serait un plaisir de discuter avec vous tous. Cet asile sans soignant à l’air très intéressant. Je ne pense cependant pas du tout être prête pour l'instant à rencontrer quelqu'un en vrai. Cela m'a déjà demandé beaucoup de temps et de courage pour écrire tout ça. Peut-être qu'un jour je franchirai ce pas, je l'espère en tout cas.

Je me doute bien que ce que j'ai lu n'est pas le reflet de ce qui doit se passer dans les vraies relations. Tout est tellement modifié de façon romantique dans la plupart des textes.... Beaucoup trop à mon gout. Je ne suis pas quelqu’un de romantique.

Quant au fait qu’une soumise doive faire ce qu’on lui dit et pas ce qu’elle a envie ca m’avait déjà effleuré l’esprit. Je sais bien que tout ne se passerait pas comme je l’imagine dans ma petite tête mais comme je n’y connais rien j’ai du mal à remplacer ces idées par quelque chose de vrai.

En tous cas, merci beaucoup à vous tous. Cela fait du bien de se sentir lue/écoutée sans se faire traiter de malade. Je me dis que le jour où je trouverai suffisamment de courage je pourrai vivre des choses exceptionnelles.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Si vous souhaitez compléter vos lectures avoir une image un peu moins romantique (quoi qu’avec le recul maintenant j'y trouve du romantisme également) je vous conseille le livre L'esclave d'Eva Delambre.
Je me permettrais de rebondir sur votre phrase :
"Quant au fait qu’une soumise doive faire ce qu’on lui dit et pas ce qu’elle a envie ca m’avait déjà effleuré l’esprit."
Je ne pense pas. Il me semble(mais n'étant pas soumis c'est sans doute une vision de ma part) que avant tout, le ou la soumis souhaite faire plaisir a son dominant ( mais aussi chercher une sorte de plaisir.)
Une relation uniquement basée sur les envies de l'autre, ne marche pas, les deux doivent y trouver leur compte.

Cependant, ce n'est qu'un détail. Vous avez fait le premier pas, et c'est le plus dur. Maintenant n'hesitez pas a venir échanger et discuter, ce sera toujours un plaisir.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour
Vous avez déjà fait un premier pas très important ; celui d'admettre et de reconnaître en vous ce désirs et cette attirance pour l'autorité masculine ! Déjà , bravo
Vous avez franchi une deuxième barrière en vous inscrivant ici et en postant votre message ! Re bravo
Reste à vous laisser porter par l'ambiance de ce site , à lire , participer , découvrir . Prenez votre temps , rien ne presse ^^
Quand à rencontrer et à la crainte de croiser la mauvaise personne , la encore rien ne presse .
D'abord se connaître , savoir ce que vous voulez ET ce que vous ne voulez pas ; prendre le temps de découvrir VOTRE soumission qui ne sera que la vôtre et pas celle des " il parait " , des " j'ai lus que " des " une soumise se doit de " etc etc .....
C'est comme dans la vie finalement ; d'abord se construire avant de vouloir construire avec les autres !
Bon voyage parmi nous Astry
2 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonsoir

Je rejoins les autres félicitations sur votre démarche de chercher à en savoir plus sur Vous, mais aussi sur ce qui vous attire.
Prenez votre temps et allez à voter rythme.
Pour rencontrer des personnes en vrai, je vous suggère les munchs : ces soirées dans un bar ou restaurant ou d'autres passionnés se réunissent pour échanger cordialement sur le BDSM, novices, curieux ou expérimentés. C'est dans un lieu public, trés généralement sans aucune contrainte, donc moins impressionnant qu'une 'vraie' soirée en club ou lieu fermé.
A partir de là, vous pourrez constater que vous n'êtes pas la seule folle ^^ loin de là ^^
2 ont aimé
 aime(nt) ça.
Pas grand chose de mieux que les réponses précédentes : bienvenue, pas de folie mais de l'envie (ce qui n'a rien à voir), bravo pour ce premier pas évidemment, et vivez-vous, vivez votre sexualité comme vous l'entendez, c'est toujours un élément important dans une vie, surtout si c'est bien assumé, et c'est là l'essentiel je crois de ce que vous trouverez ici : assumer, sans regret, et se vivre, sans jugement.
Et les munchs, un premier pas qui peut être intéressant, comme une première approche.
J'ajouterai que se vouloir soumise n'est pas anormal, c'est un fantasme comme un autre, ni mieux ni moins bien que de vouloir conter fleurette gentiment ... Cela peut même être une vision ou une façon de vivre sa sexualité, plus fortement que la moyenne des personnes ... Alors bienvenue à cette sexualité assumée, forte et sans crainte !!
Bonjour Astry,

Votre message est très touchant et à mon avis vous aurez des personnes qui feront certainement écho à votre vécu.

Cela semble se traduire de manière plus ou moins intense chez chacun mais à un moment, on ne peut pas nécessairement retenir ce besoin. Mais comme dans beaucoup de choses, il est également nécessaire de rencontrer une personne avec qui il y a un compréhension et complicité sur ce sujet, et ce n'est pas la partie simple de l'affaire selon moi...

Mais je suis sûr que vous arrivez à vivre pleinement vos expériences à un moment et que vous en serez sans doute en même temps satisfaite, apaisée et ravie ^^
Bonsoir Astry,

Je connais ce besoin viscéral qui devient obsédant...
Je suis aujourd'hui soumise à mon mari et Maître, mais avant ça nous avons passé plus de 20 ans en mode vanille... J'ai toujours aimé le sexe "bestial" où j'étais dominée et ce coté là a toujours été comblé par mon mari.
Mais au bout de 13 ans, mes envies de réelle soumission ont commencé à se faire plus claires et malgré des conflits internes que vous semblez traversés et ces essais infructueux à tout mettre sous le tapis pour oublier, c'est revenu à chaque fois, de plus en plus fort, jusqu'à ne plus penser qu'à ça ou presque et ça a fini par peser sur mon moral assez fortement, je me renfermais sur moi même...
Aujourd'hui, enfin depuis plus d'un an, je revis, ce n'est pas tous les jours roses la soumission, mais je suis enfin en accord avec moi même...

Continuez à vous documenter, à échanger, réfléchir sur vous, vos envies et si jamais vous rencontrez ici ou ailleurs, un dominant avec qui ça accroche bien, prenez votre temps, ne vous lancez pas trop vite, même si l'envie est très pressante.

Je vous souhaite de trouver vos réponses et le chemin de votre épanouissement

Elenna
Bonsoir,
Au risque de me répéter merci encore pour toutes vos réponses. Vos témoignages sont précieux pour moi et m'encouragent à continuer ce que je viens de commencer.
Merci Mell pour vos précieux conseils. Je les grave au fond de ma tête. Merci à tous pour vos conseils.
Je vais parcourir ce forum dès que j'aurai du temps libre (il se fait rare en ce moment malheureusement), pour découvrir et apprendre en attendant de trouver la bonne personne. Il se peut que j'avance lentement mais je préfère y aller pas à pas.
Encore un grand Merci !
2 ont aimé
 aime(nt) ça.
Tous nos encouragement Astry, prenez votre temps, tout le temps nécessaire.
Top