J'ai eu le plaisir de partager un très bel instant de complicité avec deux amis : merci à Abyme et à Sylva sa soumise de m'avoir fait vivre cette étonnante émotion
Un des fantasmes de Sylva était de vivre sans danger (tous les mots ont leur importance) une séance de sexe forcé avec plusieurs hommes : en termes plus crus, se retrouver entourée de 6 ou 7 mecs qui la baiseraient de force
Fantasme très courant semble t'il, tant chez les hommes que chez les femmes mais qui reste assez tabou, même en BDSM .
Sylva voulait être prise de force, violée donc, mais sur un mode sécurisant donc sans violence dépassant le cadre qu'elle avait fixé.
Comment vivre ce fantasme sans prise de risques ?
Abyme et Sylva ont étudié le coté pratique, l'aspect émotionnel aussi, ils en ont beaucoup parlé (ne pas abimer psychologiquement était important) : Abyme a contacté pas mal d'hommes intéressés et intéressants : le projet s'est enfin concrétisé avec 6 hommes "sûrs"
Lorsque je dis "sûrs" , c'est qu'ils répondaient à des critères bien précis (Abyme en reparlera) qu'ils aient bien compris l'enjeu de cette prise de force, sans coups comme lors d'un vrai viol, et que si Abyme ou Sylva décidait de tout arrêter, ils devaient stopper net .
Ces hommes étaient également prévenus que Sylva ne "jouerait" pas : pour vivre pleinement son fantasme, elle voulait ressentir la force déterminée de ses agresseurs, et donc,qu'elle se défendrait de toutes ses forces
.
Je n'irai pas plus avant sur le "pourquoi vouloir vivre du sexe forcé" car les raisons appartiennent à Sylva
J'ai beaucoup discuté avec elle avant et après et j'ai vite compris combien elle avait pensé cet acte et combien elle voulait le vivre
En fin de journée la semaine dernière, rdv fut pris : les "rôles" étaient bien définis : Sylva en proie (consentante je le rappelle), Abyme en organisateur/protecteur (au moindre dérapage, il intervenait et dégageait un homme si besoin) et moi, en tant que Domina voyeuse.
Pour des raisons privées, je n'ai pas pu me déplacer, nous avons donc partagé ce moment via Skype
Je signale que les 4 hommes présents (plusieurs défections au dernier moment) étaient d'accord sur ma présence vidéo .
Pour une vision plus directe de la scène, je vais écrire au présent , temps plus percutant
Au signal d'Abyme, Silva rentre dans la maison : elle ne sait pas combien d'hommes l'attendent
Immédiatement, ils se saisissent d'elle et commencent à la toucher, la tripoter : ils l'entrainent sur le lit et le déshabillent sans ménagement
Elle résiste, se replie un peu sur elle-même, sans se défendre encore totalement
Peu de paroles, quelques "salope" "laisse toi faire" "cesse de remuer ainsi" , "obéis !" "ouvre la bouche, suce !"
Les hommes nus bandent de plus en plus, la situation inconnue pour eux, les excite autant que le corps dénudé et à disposition de Sylva : elle est leur proie, ils vont l'utiliser comme jouet sexuel, ils peuvent tout faire, il n'y a aucun interdit .
Ils la doigtent , ils la préparent, ils ouvrent ses orifices
Ils tournent autour d'elle en la forçant à les sucer : loin de fermer sa bouche, elle prend les queues avec (pour moi, voyeuse) une certaine avidité
Dès qu'ils réussissent à bloquer son corps sur le lit et à lui écarter les cuisses, un des hommes s'introduit en elle et commence à la baiser fermement
Sylva se débat, ondule pour se débarrasser de cette queue en elle : elle y parvient .
Ses bras et ses jambes frappent l'air et ses assaillants, elle ne se laisse pas faire mais les 4 hommes excités ouvrent de nouveau ses cuisses et se relaient pour la pénétrer, la fesser, lui pincer les seins....
Dès qu'une queue la baise, Sylva doit en sucer une autre et la tournante continue .
La technique de Sylva est de se laisser glisser hors du matelas et d'échapper ainsi aux mains qui la tiennent
Pendant près de 3/4h, chaque mec lui passe dessus et dedans à de nombreuses reprises
Un étonnement pour moi, plus les hommes se fatiguent en la contraignant, plus Sylva reprend de la vigueur : son caractère de soumise rebelle jaillit bien lorsqu'ils s'y attendent moins !
Il fait très chaud dans la maison, et tout le monde fatigue réellement : Abyme demande donc la fin de la séance : c'est de l'ordre de l'épuisement nerveux car la tension juste avant l'acte était intense, et pendant l'acte, rien ne fut laissé au hasard pour éviter tout incident ou accident .
Les hommes s'éloignent de Sylva et la laisse reprendre ses esprits : Abyme rejoint alors sa soumise et la prend dans ses bras : il lui embrasse le cou, les cheveux, les mains : il la rassure sans doute, la félicite, lui demande comment elle se sent, si elle ne souffre pas trop, il la caresse doucement.....
Sylva est allée au bout de son fantasme, en toute sécurité sans pour autant en ressortir indemne : quelques hématomes lui laisseront de belles traces !
Le respect replace chacun dans un rôle convivial et social, le Champagne apporté par l'un des invités remerciera Abyme d'avoir organisé cette rencontre assez "hors normes" et surtout Sylva : un autre mot traduit ces instants là : le plaisir que chacun a ressenti .
Loin de moi l'idée de faire l'apologie de la violence faite aux femmes, et encore moins, de faire croire que le viol serait une partie de plaisir : ne vous insurgez pas, ce récit est juste là pour expliquer que parfois, nos fantasmes nous entrainent loin et qu'il est extraordinaire de pouvoir les réaliser dans ce cadre si particulier.
Je ne cherche pas plus à légitimer le droit que s'arrogent certains hommes de tout faire subir à leur femme, compagne,.....
Lorsqu'une femme dit NON, c'est bien qu'ELLE NE veut PAS : ça ne souffre d'aucune autre interprétation.
Last update on 22/07/2017 01:25:27 by Lady Spencer.
28 people like this.
Linsoumise
Les mots « sa nature » me dérange.
Je ne suis pas de « nature » soumise du tout.
c pas une question de nature pour moi. Mais d’amour et de fantasme. Nullement ce que je suis.
3 people like this.
Araneae
D'où le mot consensualité ! (-:
Be the first person to like this.
Araneae
J'entends, Linsoumise... Et comprends.
Le "sa nature" faisait essentiellement référence à "sa nature instinctive, animale, pulsionnelle".
Mais, comme dit, j'entends et comprends que le terme de "nature" ne soit pas approprié à la notion de fantasme que tout renvoit à l'acquis, et non à l'inné.
2 people like this.
Linsoumise
Oui tout à fait.
Ma tendance naturelle est leadeuse et dans le contrôle ^^ tout l’inverse de ce que devrait être une bonne soumise selon les préceptes des regles du Bdsm de la mort qui tue, art22 du code de déontologie des vraies - soumises (que je ne suis absolument pas ^^)
3 people like this.
Lady Spencer
cela relève pour moi plus du simulacre et du jeu et pas du tout d'une situation de viol de part la présence d'un tiers régulateur garant de la sécurité de la "victime"
J'ai déjà pas mal expliqué que, OUI, la réalisation de cette scène le fut avec sécurité pour tout le monde
Heureusement d'ailleurs : si le viol avait été réel, je n' aurais déjà pas assisté en voyeuse et je serais sans doute derrière les barreaux ! Donc, la logique de votre commentaire ne tient pas de facto mais je comprends ce que vous exprimez.
"agresseurs" : là encore, je l'ai expliqué mais sans doute n'avez vous pas tout lu, ce que je comprends car beaucoup beaucoup de comm en 2017 et aujourd'hui aussi : ils se sont comportés de façon "hard", brutale, avec une violence certaine même si en partie maitrisée : ben oui, on n'est pas dans le fait divers glauque
Encore une fois, heureusement !
6 people like this.
Lady Spencer
L'hideuse ?
Meuh non, meuh non.....
Be the first person to like this.
Araneae
Connasse, viens là.
Be the first person to like this.
Salomé
Oui Maître
Be the first person to like this.
Araneae
Rien.
Je voulais juste m'assurer que tu suivais ce fil et que tu répondais à ton nom en public.
Be the first person to like this.
Salomé
C'est une évidence, Maître
Be the first person to like this.
Smile
Oui heureusement, je vous ai bien lue, d’où les guillemets, je répondais plutôt au commentaire de Linsoumise
J'ai déjà pas mal expliqué que, OUI, la réalisation de cette scène le fut avec sécurité pour tout le monde
Heureusement d'ailleurs : si le viol avait été réel, je n' aurais déjà pas assisté en voyeuse et je serais sans doute derrière les barreaux ! Donc, la logique de votre commentaire ne tient pas de facto mais je comprends ce que vous exprimez.
"agresseurs" : là encore, je l'ai expliqué mais sans doute n'avez vous pas tout lu, ce que je comprends car beaucoup beaucoup de comm en 2017 et aujourd'hui aussi : ils se sont comportés de façon "hard", brutale, avec une violence certaine même si en partie maitrisée : ben oui, on n'est pas dans le fait divers glauque
Encore une fois, heureusement !
Be the first person to like this.
Araneae
@Smile : Peut-être eut-il été plus utile de quoter Linsoumise que LadySpencer, pour nous permettre de meiux raccrocher les wagons de votre commentaire.
A mon âge, on perd vite pied et on comprend moins bien. (-:
Be the first person to like this.
Lady Spencer
Connasse, viens là.
Un instant, j'ai cru que nous étions devenus intimes ..... ;;))
1 people like this.
Araneae
Pfff... Lady Spencer !!!
Les registres de langage, voyons, et celui-ci ne peut nullement vous être appliqué ! (-:
1 people like this.
Salomé
Enfin Lady, le "connasse" était pour moi ^^. Pardon, le "Connasse" avec une majuscule s'il vous plait ^^
1 people like this.