Bonjour,
j'écris ce post car le dominant que je suis, qui est encore entrain de se forger, a besoin de conseil.
J'ai en ce moment une partenaire que je domine depuis quelques semaines déjà et qui aime bien être dominer à distance aussi. Elle aime que je lui donne des ordres qu'elle doit respecter. Cependant il y a un problème avec elle et c'est là dessus que j'aimerai vos conseils, retours et autre.
Aujourd'hui, je l'ai dominé à distance. Au début tout vas bien, elle obéit bien à mes ordres, m'envoie de photos en temps que preuve. Cependant voilà, au bout d'un moment elle me demande si elle peut se toucher. Je lui dis non, pas encore, attend que je t'y autorise. Elle me dit "ok" puis quelques minutes plus tard elle m'envoie un message me disant "j'ai menti, je me touche". Je lui fais part de mon mécontentement, elle n'en a rien à faire. Je lui dis que si elle continue, je viens la voir pour régler ça, elle me dit qu'elle n'a pas peur de ça.
J'ai bien des idées de phrases qui me viennent en tête cependant connaissant sa situation personnelle j'ai peur que ça aille beaucoup trop loin et de la toucher émotionnellement d'une façon beaucoup trop irrespectueuse.
Après, je sais qu'elle fait ça pour me pousser à aller plus loin, donc quelque part je ne lui en veut pas, mais à l'heure actuelle je suis encore un peu démuni.
Si vous faites de la domination à distance, pourriez vous me donner quelques conseils ? J'ai envie de m'améliorer et d'être un dominant à la hauteur. Et parfois il faut savoir demander des conseils pour évoluer dans le bon sens.
Merci d'avance.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour rapha38000,
En effet votre soumise semble vous "narguer" pour vous encourager a aller plus loin même si je pense que cela n'a rien a voir avec la domination à distance (ça facilite l'indocilité potentielle) sourire. Si vous avez peur d'aller trop loin dans la "correction" qu'elle souhaite mériter peut être pourriez-vous la définir avec elle à l'avance.
Exemple : pour s'être touchée sans autorisation = 10 coups de cravache seins
Mettre en place des corrections acceptables pour les deux en discutant des capacités de chacun (et des envies de chacun) et appliquer strictement la punition prédéfinie ensuite en cas de manquement aux règles
Ce n'est qu'une idée personnelle, elle vaut ce qu'elle vaut (sourire)
SMement
Mse Samantha
Merci pour votre réponse Mse Samantha.
J'ai pensé aussi à la punition corporelle, c'est une idée. Après j'aime être une personne plus cérébrale et trouver les moyens de lui faire pression avec les mots.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
J'entends bien votre point de vue mais je ne pense pas que ce soit ce qu'elle cherche... rire
Alors je vais parler en tant que soumise, il m'est aussi arrivé de ne pas obéir à mon Maître pour le simple plaisir de le forcer à me montrer sa force et l'ascendance qu'il a sur moi. J'aime qu'il me fasse obéir et que, si j'y résiste, qu'il m'y force (dans le respect ça va de soi hein) et à distance, on peut mettre en place un carnet où seront consigné les manquement à l'obéissance et laisser planer la punition sans qu'elle ne sache quand elle va tomber, juste de savoir qu'elle l'aura a déjà un grand impact psychologique
2 ont aimé
et  aiment ça.
Merci pour vos réponses et vos idées Pandore et LadyBird.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
A partir du moment où on faute pour provoquer une réplique punitive de la part du dominant, je dirais que la dominée commence à prendre en main les rênes de sa soumission, qu'elle devient directrice peu à peu, qu'elle devient dominatrice un peu.
Soumination ?
Je suggère un rappel "pédagogique" de ce qu'est une soumise, puis un avertissement avant silence.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
bonjour,
autre possibilité : elle teste votre bienveillance. Plus précisément elle vérifie que vous ne lui ferez pas de mal.
(ou elle veut jouer, ou elle expérimente..)
A mon sens la domination à distance est très éprouvante.
Voilà ma suggestion : vous ne faites rien, pas de "punition",...
Vous attendez d'être en sa présence. ET à un moment de discussion "debriefing" vous en parlez avec elle, en prenant le temps d'essayer de comprendre.
D'autant que votre relation ne date que de qq semaines. Pour moi il est de votre responsabilité de ne pas franchir de limites. c'est elle qui est en position de vulnérabilité (même si elle vous défie : ce ne sont que des mots).
Le silence ?cela évoque l'abandon...pour créer un lien de confiance il y a mieux !
Dernière modification le 05/08/2018 06:24:24 par Lupa.
Bonjour rapha38000,
Quel est le but, objectif d'une domination à distance?
Elle se cadre seule?
Vous la baisez?
Merci pour vos différentes réponses.
Splendorsolis : le but c'est de pouvoir faire des sessions à distance (lui donner des directives) alors qu'on ne peut pas se voir. Elle doit se cadrer seule et s'en tenir à ce qui est dit. Et non, je ne la baise pas.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour à vous monsieur Rapha38000.
Mon Maître et moi avons une relation à distance depuis maintenant 1 an et face à votre poste je me dis que partager mon expérience pourrait vous être utile.. car il m'est arrivée d'être désobéissante voir même provocante avec Lui.
Nous communiquons à l'aide d'audio, via Whatsapp. Il m'a donc déjà demandé de lui faire des audios où je devais lui présentant mes excuses, et ce en déterminant quelles etaient les fautes que j'avais commise.. . ça m'a permit de me rendre compte par moi même de mes erreurs.. Et de devoir lui avouer ainsi ne me rendait pas vraiment fière..
Il m'a aussi demandé quelques fois de copier des lignes.. mon Maître n'aime pas se répéter et quand il en a marre... Je recopie 100 fois ce que je ne dois pas oublier.. que ce soit de l'attitude que je dois avoir avec lui comme d'un simple oubli répétitif..
Je dois avouer que c'est relativement efficace et qu'à la centième ligne c'est bien mémoriser.. sourire
Pour une faute bien plus grave j'ai été laissé dans le silence. Mon Maître m'en avait précisé la durée au préalable..
Ça a duré deux interminables semaines, ou j'ai passé chaque jour à réfléchir à ce que je lui dirai, comment je lui présenterai mes excuses et aussi je dois l'avouer à me torturer l'esprit.. tellement j'avais peur de le perdre.
Ça a été très long... Et je pèse mes mots.
Mais finalement ça m'a fait du bien. J'ai eu le temps de prendre conscience de la valeur qu'il avait à mes yeux, de la gravité de ma faute et surtout que perdre contact avec lui était tout sauf ce que je voulais.. bref.. ca m'a remit dans le droit chemin!
C'est un partage et il n'est pas dit que cela convienne à votre soumise bien évidement.. mais ci cela peux aider ^^
Il y a une question que je me pose quand à votre relation. Avez vous prévu d'évoluer vers le réel?
Ses provocations ne seraient-elles pas une façon de vous amener à aller la punir de vos mains ? 🤔
Matisse.. Je trouve votre message négatif et réducteur..
Je ne sais pas si c'est lié à votre propre expérience de soumise dans des relations virtuelles, mais toutes les soumises ( comme les dominants d'ailleurs) ne sont pas là pour faire perdre leur temps aux autres.. Et faire n'importe quoi.!
Certe le virtuel ne vaux pas le réel. Mais si cela leur convient, il me semble que vous n'avez pas à juger que c'est de la perte de temps.
Dernière modification le 13/08/2018 14:06:02 par Ozza.
5 ont aimé
,  et 3 autres aime(nt) ça.
Ozza -- Merci pour votre réponse et d'avoir partagé votre expérience. Pour être exacte on a une relation réelle et directe. On a fait plusieurs sessions ensemble. La soumission virtuelle s'est ajouté après, car je ne peux pas être à ses côtés tout les jours. Elle me l'a proposé car elle l'a déjà expérimenté dans le passé et c'était quelque chose qu'elle avait bien apprécié. Du coup, c'était de sa volonté qu'elle voulait aussi qu'on ait une relation virtuelle en plus de notre relation réelle, histoire de pimenter un peu notre relation et qu'elle sente mon emprise de cette façon alors que je ne suis pas à ses côtés.
Du coup Matisse, votre commentaire est un peu déplacé dans le sens où cela fait partie de ce que l'on veut développer et qu'il n'y a pas un seul type de domination. Certes, je préfère de loin la domination réelle, elle est pour moi bien meilleure, mais dire que la soumission à distance n'apporte rien cela dépend de la personne et de son sérieux dans ce type de relation.
Pour le coup, j'ai eu l'occasion d'en discuter avec ma partenaire et effectivement elle me défie de temps en temps pour que j'accentue mon autorité de dominant envers elle et afin de m'aider à m'améliorer. Je suis encore débutant et même si ce genre de désobéissance me rebute un peu par moment, j'ai conscience qu'elle le fait car elle a envie que je m'affirme plus et que j'ai du répondant.
Bonjour rapha38000,
Comme vous, il y a des moments où je ne suis pas auprès d'elle, d'autant que nous sommes "jeunes" dans le BDSM. Je suis donc attentive aux réponses de chacun. Ma réponse est novice en la matière, et je serai ravie de débattre avec vous à ce sujet.
Je pense que chaque soumise a ses raisons de provoquer, et ses propres besoins. Donc qu'il faut plus particulièrement s'attarder à la comprendre pour une réponse adaptée.
Elle doit avoir besoin d'être rassurée sur votre capacité à dominer. Si vous êtes fébrile, hésitant, peu sûr de vous, il est aisé de s'imaginer ce qu'elle ressentira d'insécurité sous votre guidance.
De mon côté, je ne m'abaisse pas à son niveau en rentrant dans son jeu. Je garde ma maîtrise. Je lui indique toujours comment elle doit considérer les choses. Je me place dans une posture supérieure à la sienne parce que c'est moi qui doit la guider vers le haut.
La dimension affective est forte entre nous, ce qui n'est peut-être pas le cas pour vous. Le lien de confiance et d'affection me semble jouer de façon importante dans ma domination. On veut rarement décevoir quelqu'un qu'on aime et dont on veut être aimé. Et si cette dimension n'existe pas, peut-être en créée les conditions.
Rester juste. Démontrer la même intensité d'insatisfaction d'une provocation peu grave à une très grave "juste" pour se montrer autoritaire me semble inadapté et peu crédible. Elle doit reconnaître les signaux quand elle dépasse les limites. Il faut donc déjà déterminer les vôtres et rester cohérent.
Le ton de la voix me semble importante. J'évite de faire part de ma déception par écrit, mes remontrances se font toujours à l'oral. Cependant, l'hésitation ou le manque de conviction indique une faille avec laquelle elle pourra jouer à loisir. Il faut donc savoir jouer de sa voix.
"Ce que je dis que je fais, je le fais". Je ne dis rien que je ne suis pas capable d'appliquer. Pas de "Tu vas voir ce que tu vas voir" sans savoir de quoi je parle. Si j'ai besoin de temps pour réfléchir, je préfère reporter la réponse.
Créer des conditions favorables et réalisables à la punition. La punition doit être à mon sens absolument appliquée lorsqu'elle est annoncée. Donc, ne pas évoquer de punition si nous sommes dans l'incapacité de la faire de quelque façon que ce soit (par téléphone, par exemple, me semble manquer de justesse car elle peut se dérober à sa punition, à moins que votre froideur suffise). Donc puisque vous en avez la possibilité, peut-être indiquer une date, une heure et un lieu où vous retrouver.
J'ai testé l'échelle de la douleur (par douleur j'entends, déplaisir). Je lui indique ce que je considère en 1 sur l'échelle. Lorsque je lui dis que punition il y aura, je lui indique à quel pallier elle se trouve actuellement. Elle cesse assez rapidement le jeu de ses provocations car elle me sait sérieuse et ne veut pas monter sur le pallier suivant.
Et en dehors de la punir, surtout, je n'oublie pas de la valoriser tout aussi justement lorsque je suis satisfaite de son comportement.
2 ont aimé
et  aiment ça.
Top
Page generated in 0.6078 seconds with 51 queries and GZIP enabled on 195.154.53.235.