Bonjour,
Me voilà sur le forum car je m'interroge.
Loin s'en faut je ne suis pas le premier à se poser des questions et j'espère que vous aurez un peu de patience pour éclairé ma lanterne?
Marié depuis presque 20 ans, nous sommes parents et avons somme toute une vie assez simple.
Au fil de notre vie de couple, nous avons exploré nos désires respectifs car nous nous faisons mutuellement confiance et nous nous connaissons déjà bien.
Parce que je n'ai pas beaucoup de tabous, plutôt curieux et que mon épouse a la chance de n'être qu'une seule grande zone érogène, nous avons découvert un peu accidentellement nos penchants pour une relation orientée D/s.
Elle est plutôt attentiste et aime que je prenne les choses en main, même si j'ai envie d'être rude avec elle; elle adhère et en redemande.
Mais il y a un mais...
Mon épouse est aussi quelqu'un qui a un gros complexe d'infériorité. Elle est complexée, très affectée par le regards des autres etc.... Bref elle a très peu confiance en elle
Je m'arrête provisoirement ici le temps de rassembler mes idées et vous laissez le temps de faire ma connaissance
Bonjour lovely
Entièrement d'accord avec ce que vous écrivez.
Malheureusement les différentes approches thérapeutiques tentées n'ont pas réellement abouti
Mon épouse, d'un tempérament extrêmement terre à terre, n'accroche que moyennement à ces thérapies; qu'elle soit de coupe ou en solo.
Elle n'est tout simplement pas convaincue de leur efficacité.
En fait, elle préférerait que les problèmes disparaissent d'un claquement de doigts.
Dans ce domaine elle est aussi très attentiste et passive, préférant laisser le temps passer.
Elle est consciente qu'elle n'est pas bien dans sa peau, que les choses doivent changer, mais ne fait rien (ou presque rien) pour améliorer les choses
Des lors, je l'ai dernièrement poussée à s'investir dans une association afin de l'aider trouver un peu de sens à sa vie. En espérant lui faire comprendre que oui elle est capable d'être quelqu'un et de se sentir utile.
Hélas, on ne peut pas aider quelqu'un qui ne souhaite pas l'être.
Il est difficile d'entamer quelque chose pour notre futur quand on n'a plus l'espoir de jour meilleur. Elle ne fait que subir actuellement. Elle subit son passé, ses blessures..
Peut être faut il être opportuniste et profiter d'un moment de mieux pour la pousser vers quelque chose de constructif. Une association est une idée. Mais je reste convaincu que la solution est en elle. Elle seule sait ceux en quoi elle peut avoir confiance. Il existe tellement de choses pour atteindre un bien-être sans passer forcément par le divan:
Le sport, la sophrologie, l'art, la méditation, voir ses amis un peu plus régulièrement...
3 ont aimé
,  et 1 autre personne aime(nt) ça.
Bonjour,
Je comprends toutes ces difficultés et j'ai été, dans une bien moindre mesure, dans une situation de dépréciation vis à vis de moi-même. Pour moi, le remède a été d'être avec un homme qui me "grondait" lorsque je parlais de moi en des termes péjoratifs. Ca m'a permis de me rendre compte à quel point je le faisais souvent, et ça me faisait toujours plaisir de voir à quel point ça l'exaspérait.
Maintenant je reviens à votre tout premier message : si je comprends bien vous souhaitez sortir le D/s de la chambre. Je comprends qu'avec des enfants, les possibilités soient limitées, mais il me semble qu'il existe plusieurs pistes pour avancer dans cette direction. On vous a déjà parlé de l'inciter à prendre plus soin d'elle. Une pratique consiste aussi à choisir la tenue de sa soumise. Peut-être pourriez-vous lui proposer une séance de shopping où elle doit essayer tout ce que vous choisirez pour elle ? Cela peut même se faire à la maison, avec du shopping en ligne (les retours sont très faciles à faire). Ca vous permettrait d'avoir une base de vêtements qui vous plaisent et qu'elle se sent prête à porter et ainsi vous pouvez, de temps en temps, lui imposer de porter tel vêtement ou telle tenue.
C'est une idée comme ça, qui me vient parce que moi-même, j'ai utilisé les vêtements pour me cacher et me vieillir, parce que je ne voulais pas voir mon corps. Je pense qu'il faut être attentif à ne pas aller trop loin par rapport à sa zone de confort, mais dans le lien D/s ça me semble envisageable.
De plus, ce genre de contrainte est tout à fait applicable en public, même auprès de vos proches. Il existe une multitude d'éléments de domination qui sont possibles à faire en public, mais les choses comme l'apparence / les vêtements ont l'avantage de jouer sur les différents tableaux qui vous intéresse.
Je vous souhaite à tous les deux de trouver quelque chose qui vous convienne à chacun :)
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonsoir
C’est avec un peu de retard que j’intervient
Merci pour ces deux derniers postes assez perspicaces au demeurant.
Vous avez plutôt bien cerné la situation et je m’étonne à chaque instant. Mais je ne doute pas que l’univers bdsm est essentiellement fréquenté par des personnes aux sens finement aiguisés; surtout en ce qui concerne la psychologie humaine.
Je vais donc tenter de progresser dans notre relation en expérimentant vos quelques conseils tout en veillant à ne pas nous mettre en porte à faux
Je pense que la patience est un maître mot dans mon cas.
Mais des idées vont germer en moi grâce à vos quelques conseils et j’espère que nous en profiterons elle et moi car je souhaites avant tout du partage et des sensations communes
Bonne soirée
Bonsoir
ceci me rappelle une discussion eue avec une amie du site il y a peu. Elle se reconnaitra :-)
En fait vous demandez à votre femme d'oublier son statut de mère et d'épouse qu'elle a conquis de haute lutte pour s'abandonner.
C'est possible mais difficile.
Pour ce faire, ne lui laissez pas imaginer qu'elle va devoir renoncer à sa position de mère-épouse.
En soit ces deux fonctions la définissent et lui apportent un rôle et une valeur sociale et familiale.
Si elle se dit déjà soumise, proposez lui de "jouer" hors de la chambre mais sur des périodes limitées dans le temps et certains lieux.
La présence d'enfant est d'ailleurs très probablement le frein majeur à cette démarche.
Pourquoi ne pas commencer par un WE seuls, sans enfants, et pourquoi pas loin de la maison ?
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour Largo
Je ne souhaite pas lui faire sortir de son rôle d’épouse et de mère
Rôles qu’elle joue d’ailleurs à outrance parfois car elle est une mère pour tout le monde, y compris moi ça que je refuse!
Elle défend ce double rôle avec force car actuellement c’est peut-être sa seule source de réussite sociale.
Une maison hyper tenue avec des enfants irréprochables....
bonjour la pression !
À côté de cela elle se compare aux autres femmes de son entourage qui semblent mieux réussir qu’elle
C’est juste de l’égo mal sain, même pas de l’amour propre car elle est incapable de reconnaître ses réussites, petites victoires...
Moi, je souhaite juste qu’elle s’octroie le droit d’être une femme, avec ses désirs, envie, projets, mais libre dans sa tête et plus prisonnière de « son miroir déformant « 
Ceci dit, oui nous nous sommes déjà octroyés des moments personnels et si le lâché prise reste compliqué, il faut reconnaître que l’ambiance se détend quand même quelque peu.
J’aimerais bien avoir l’avis de « votre amie « 
C’est d’ailleurs un peu pour ça que je poste sur le forum
Bonjour,
J'ai eu affaire à un PN, j'ai vécu suffisamment longtemps pour me convaincre que j'étais grosse, moche, incapable de cuisiner, bricoler et faire quoi que ce soit par moi-même.
Personnellement j'ai toujours eu du mal avec les thérapies, je ne l'ai donc jamais envisager. C'est lorsque j'ai réalisé ce qu'il avait fait de moi que la colère ou l'envie de revanche m'a permis de dépasser tout ca. Après deux mois je décidais de bricoler à nouveaux. J'ai construit des meubles pour mon future appartement toute seul, une grosse victoire pour moi-même. Une fois installée seul j'ai du affronter ma peur de cuisiner, ma peur de sortir, ma peur de la vie en fait. En gros je me suis retrouvée au pied du mur, soit je me bougeais les fesses, soit je restais l'incapable grosse et moche qu'il avait fait de moi.
Pour ce qui est de mon estime de moi niveaux physique c'est mon Maître qui m'y a aidé. Il m'a poussé à choisir des vêtements, à m'assumer. Mais il est clair qu'il faut accepter d'affronter ces démons pour passer au dessus.
Apparemment elle n'est pas prête à ca et c'est trouvé ce qui va déclenché cette démarche qu'il faut faire. Je dirais qu'il faut l'encourager dans ce qu'elle sait faire pour qu'elle puisse enfin croire en ses capacités et partir de ces bases là pour dépasser le reste.
Mais il est clair que c'est compliqué de trouver le plan parfait quand on n'est pas dans sa tête et qu'on ne vit pas avec elle. Techniquement vous êtes le mieux placé pour l'aider.
2 ont aimé
et  aiment ça.
Bonjour Spoutnik
Ah, ce fameux manque de confiance en soi.
mais il y a plusieurs sujets dans vos propos.
Et oui @largo nous sommes femmes, épouses et mères avant d'être la soumise de...
Spoutnik, à une époque j'ai moi aussi surinvesti mon rôle de mère et épouse. je voulais la perfection. "une maison hyper tenue avec des enfants irréprochables" et rien à voir avec une relation amoureuse difficile, c'est mon éducation, mon environnement proche qui m'y a poussé.
En surinvestissant la maison et les enfants, j'ai perdu le plaisir de me rendre belle, jolie, de plaire et j'ai fini par m'oublier même si pour mon mari je restais belle.
J'ai moi même repris les choses en main et lâché du lest sur mes exigences.
Petite question :
en temps que mari, vous faites quoi dans la maison pour aider votre épouse ?
(vous connaissez la notion de charge mentale ?)
Elle ne s'aime pas et se compare à la réussite des autres. je l'ai fait aussi et j'ai fini par comprendre que ça ne faisait que me rendre malheureuse.
Petite précision, mon Dom n'est pas mon mari. c'est le regard d'autres hommes sur moi qui m'a aidé à comprendre et à retrouver le plaisir de séduire, de plaire.
Votre tentative d'inverser son sentiment est louable mais comme il l' a été dit, si votre épouse n'est pas prête vous aurez beau lui dire quelle est belle, parfaite à vos yeux, son propre regard sur elle restera le même.
Et en aucun cas, le bdsm et la pression en tant que Dom n'y changera rien à part la braquer et la poussée dans ses retranchements.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Et oui @largo nous sommes femmes, épouses et mères avant d'être la soumise de...
Petite question :
en temps que mari, vous faites quoi dans la maison pour aider votre épouse ?
(vous connaissez la notion de charge mentale ?)
c'est le regard d'autres hommes sur moi qui m'a aidé à comprendre et à retrouver le plaisir de séduire, de plaire.
Votre tentative d'inverser son sentiment est louable mais comme il l' a été dit, si votre épouse n'est pas prête vous aurez beau lui dire quelle est belle, parfaite à vos yeux, son propre regard sur elle restera le même.
Et en aucun cas, le bdsm et la pression en tant que Dom n'y changera rien à part la braquer et la poussée dans ses retranchements.
Je plussoie à 10000% à vos propos Daybe. Oui, vous avez parfaitement raison.
De plus, Spoutnik, vous dites dans un de vos précédents messages, je vous cite "Si je suis ici c'est de ma propre initiative sans lui en avoir touché mot".
Désolé, mais je trouve cela très cavalier, voire assez irrespectueux envers votre femme. Si, par hasard, elle le découvre, je pense que cela n'arrangera pas son manque de confiance en elle-même et elle risque de perdre celle qu'elle a envers vous.
Bref, tout ceci ne peut qu’aggraver la situation et elle peut se refermer encore plus sur elle-même.
Et puis zut! La femme parfaite n'existe pas et vouloir changer quelqu'un, surtout contre son gré, n'est pas très top.
Je n'appelle pas cela de l'amour, bien au contraire.
Aimer, c'est accepter la personne tel qu'elle est.
@Merlin, a priori Mme Spoutnik est elle aussi attirée par le D/s, donc je ne crois pas qu'il s'agisse de la changer de force, juste d'essayer de faire au mieux.
Je ne trouve pas sa démarche cavalière, en ce sens qu'il vient chercher des infos sur un site spécialisé, comme on pourrait parler de sodomie sur doctissimo, pour caricaturer.
Il ne s'agit pas d'organiser une soirée avec sa femme ou de se trouver une soumise extra-conjugale, mais bien d'essayer de mettre une relation D/s en place, en tenant compte des spécificités de son couple.
C'est pour moi une démarche plutôt saine, pour essayer de trouver une solution, et encore une fois il n'essaye pas d'imposer du BDSM à sa femme, mais bien de trouver les meilleures façons de faire pour une relation qui est, a priori, voulue des deux côtés.
S'il venait en demandant "comment transformer mon épouse en soumise", je serais d'accord avec vous, encore que, on peut avoir des envies qu'on aimerait partager sans forcément vouloir les imposer, mais là ce n'est pas le cas.
Pour avoir discuté un peu en privé avec Spoutnik, c'est quelqu'un qui me semble très attaché à sa femme et à sa relation avec elle, et pas d'un queutard qui veut absolument lui mettre des fessées pour satisfaire ses fantasmes persos.
Donc non, je ne suis pas d'accord avec vous sur ce point, même si je comprends votre réflexion, je pense qu'elle ne s'applique pas dans le cas présent.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
@Tinadalos
J'avais compris qu'ils sont déjà en relation d/s. Je ne suis pas encore sénile, merci.
@Tinadalos
J'avais compris qu'ils sont déjà en relation d/s. Je ne suis pas encore sénile, merci.
Je ne suis pas d'accord avec vous, c'est tout, pas la peine de prendre ça pour une attaque personnelle, il me semble avoir le droit de donner mon avis et de développer mes arguments.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour
Je suis très étonné de lire les derniers commentaires.
En effet, il n’a jamais été question pour moi d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit.
La démarche et les questions D-s qui intéressent mon couple est d’ailleurs une démarche émanant de ma compagne au départ.
Je me suis intéressé au sujet car ça l’intrigue et moi aussi...
Quand au manque de respect... la je trouve ça totalement hors propos. En effet chaque discussion que nous pouvons avoir avec un ami, membre de la famille, etc sans son compagnon/ compagne est alors systématiquement un manque de respect ??? Faut pas tout mélanger
Ici on parle de mes doutes, mes questions et non les siennes
Nous sommes quand même des individus dans un couple. Nous avons le droit de réfléchir de notre côté sans pour autant exclure l’autre et lui manquer de respect
Bref, je vais en rester là
Je comprends de toute façon que je ne suis pas sur la bonne voie
Je retombe dans le syndrome Du bon samaritain et malheureusement je ne suis pas le moteur de son bonheur si elle ne le veut pas. Et encore moins un psy.
Peut-être sommes nous simplement SM de manière occasionnelle et rien de plus
Je vais donc arrêter de cogiter, de m’inquiéter et advienne que pourra.
Pour conclure c’est vrai, je n’ai pas pu tout écrire ici car c’est difficile de tout détailler et je remercie les personnes qui ont partagé leur expérience avec moi en privé comme en public
Je ne cherchais que ça d’ailleurs, des témoignages.
Bonne route à tous
2 ont aimé
et  aiment ça.
Bonne route, et bon courage, pas pour le BDSM, pour le reste...
Merci Tindalos
Je continuerai à combattre les fêlons à l'arme lourde, des balles traçantes percent l'obscurité et parfois ma bannière, mais le vent de la victoire souffle toujours dans mon cœur, de ventricule à ventricule.
Top
Page generated in 1.6699 seconds with 56 queries and GZIP enabled on 195.154.53.235.