Bonjour,
Me voilà sur le forum car je m'interroge.
Loin s'en faut je ne suis pas le premier à se poser des questions et j'espère que vous aurez un peu de patience pour éclairé ma lanterne?
Marié depuis presque 20 ans, nous sommes parents et avons somme toute une vie assez simple.
Au fil de notre vie de couple, nous avons exploré nos désires respectifs car nous nous faisons mutuellement confiance et nous nous connaissons déjà bien.
Parce que je n'ai pas beaucoup de tabous, plutôt curieux et que mon épouse a la chance de n'être qu'une seule grande zone érogène, nous avons découvert un peu accidentellement nos penchants pour une relation orientée D/s.
Elle est plutôt attentiste et aime que je prenne les choses en main, même si j'ai envie d'être rude avec elle; elle adhère et en redemande.
Mais il y a un mais...
Mon épouse est aussi quelqu'un qui a un gros complexe d'infériorité. Elle est complexée, très affectée par le regards des autres etc.... Bref elle a très peu confiance en elle
Je m'arrête provisoirement ici le temps de rassembler mes idées et vous laissez le temps de faire ma connaissance
Bonjour et bienvenue!
Respect, écoute, dialogue... Qu'est-ce qu'elle veut, qu'est-ce que vous voulez... Mettez en place un safeword (un mot de passe pour tout arrêter), et discutez après coup de ce que vous venez de faire, ce qui lui a plu, ce qui l'a gênée...
Essayez de vous rendre aux rassemblements ("munchs", apéros) de votre région, pour prendre des contacts, en discuter de vive voix. Vous trouverez toujours quelqu'un qui acceptera de vous donner des informations, sans arrière-pensée (oui, il y a aussi des affamés, qui vous demanderont de participer avec vous "pour vous aider", fuyez les, je ne pense pas qu'à votre stade cela soit une bonne idée).
Peut-être que le fait d'être dirigée, "malmenée", peut l'aider à se laisser aller et à prendre confiance en elle dans vos rapports?
Difficile d'en dire plus sans vous connaître (remplissez votre profil), mais ne perdez pas de vue que vous devez y trouver votre compte, votre plaisir tous les deux.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour Tindalos,
Merci pour votre réponse qui me permet de compléter ma présentation...
Nous en avons déjà beaucoup discuter elle et moi
Nous avons couché sur papier nos envies communes, ce qui est exclu, un save Word, etc...
Bien plus que cela, ça fait longtemps qu'une fessée tombe ou autre traitement de faveur de ma part quand je la sens à ma mercie mais la n'est pas le problème
Le noeud du problème qui nous limite actuellement est son manque de confiance en elle qui la fait se trouver moche, Inutile,... Alors que c'est tout le contraire !
C'est une très belle femme dont je ne me lasse pas et qui me fait toujours autant d'effet qu'au premier jour
Ceci dit, j'aimerais qu'elle se soumette davantage afin qu'elle puisse enfin se voir comme je la vois, à travers mes yeux.
Je ne souhaite pas d'une esclave, d'une servante ou soubrette. .. Non loin de là !
Je pense (peut être à tord) que si elle s'en remettais davantage à moi elle apprendrait à se libérer de certains poids
Je voudrais lui apprendre à dire OUI
ce qui est très difficile pour elle en se moment et depuis toujours je crois.
Ayant eu une éducation assez stricte, aujourd'hui elle dit non à tout et je ne parle pas de moi mais du quotidien avec les enfants par exemple.
Actuellement c'est vrai, sa soumission est effective au lit, et bien qu'elle soit consciente d'être une soumise (c'est elle qui le dit) il n'est pas possible aujourd'hui d'aller un Peu plus loin que l'espace de la chambre...
Elle sait que ça me plaît de lui faire porter certaines choses qui la mette en valeur, ou de lui faire faire certaines choses dans les limites de la pudeur et de la discrétion que nous nous sommes autorisé en public par exemple
Et si elle manifeste un engouement certain à vouloir respecter mes désires, elle fini par "se dégonfler" ce qui génère finalement frustration des deux côtés
Donc une première question se pose:
Sommes nous "juste" S/M ou pouvons nous prétendre à une relation D/s ?
Tout ceci est un condensé car ce n'est pas simple de tout écrire en une fois
Bonjour Spoutnik,
En tant que soumise je peux vous dire que c'est le dominant ou le Maître qui doit rendre belle sa soumise. Mon maître a réussi cette prouesse. Avant d'être soumise, comme il me dit, j'étais une petite fille dans un corps d'une femme avec un homme qui me prenait pour sa mère plutôt que sa femme.
Cette relation a pris fin quand j'ai rencontré ici mon maître et voilà le résultat. Je suis bien plus confiante en moi et j'apprends à ré-apprivoiser mon corps de femme.
Il faudrait vraiment savoir pourquoi elle n'a pas confiance en elle.
J'aurais penser à une chose, c'est de lui imposer certaines choses pour la rendre belle comme des séances chez le coiffeur, l'esthéticienne, lui offrir un soin en institut pour lui donner envie de se remaquiller si elle a perdu cette habitude. Si elle est soumise, je pense qu'elle vous écoutera.
J'espère avoir répondu à votre question.
Dernière modification le 05/09/2018 15:19:24 par Bastet.
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonjour bastet,
Merci pour votre commentaire qui enrichi ma réflexion.
En effet je suis bien dans cette recherche de démarche, à savoir que j'essaie de lui faire comprendre que oui elle n'a rien à envier aux autres, qu'elle est très belle et sexy,... Mais elle ne s'en convainc pas et se retranche derrière des tenues quelconques, se scrute dans le miroir en permanence pour vérifier ses formes etc...
C'est pour cela que j'ai utilisé l'expression "pour qu'elle se voit comme je la vois"
Mais elle n'y arrive pas et si je joue mon rôle de dominant elle fini par se braquer et se rebeller.
Certes certains dirons que c'est la punir qu'il faudrait faire mais ça devient alors totalement hors contexte car c'est aller trop loin face à ses blocages qui n'ont rien d'une simple limite à repousser (ce qu'elle peut faire au demeurant dans d'autres circonstances)
De plus je ne demande pas mieux qu'elle soit une femme, mais souvent elle se considère loin de ça, n'étant plus qu'une mère pour tout le monde;et je n'ai pas besoin d'une mère
Je pense savoir d'où vient une partie de son blocage
Un peu de son éducation et beaucoup d'une vielle relation malsaine qui l'a marquée. Un ex plus clairvoyant que moi qui lui a fait faire tout et n'importe quoi en profitant de sa tandance naturelle à la soumission
Moi tout ce que je veux c'est de l'élever vers le haut (vilain jeu de mots...)
Que lui diriez vous, bastet ?
Quelle me fasse d'avantage confiance ?
Qu'elle lâche prise ?
Que c'est inutile d'aller chercher une réponse dans ce type de relation D/s
....
Comment l'aider à progresser pour que nous puissions nous épanouir ?
Peut-être rien que de demander de faire une belle photo et la publier ici.
Je ne sais pas si elle est au courant sur votre inscription sur ce site.
Ou sinon comment avez-vous réussi à la séduire au début de votre relation ? Il faut peut-être partir de là et quitte à sortir le grand jeu pour refaire le jeu de séduction qui a été fait au début.
Si je suis ici c'est de ma propre initiative sans lui en avoir touché mot
De plus, je n'envisage pas de poster une photo car ma réflexion est strictement mentale et je préférerais garder un certain anonymat.
Nous nous sommes rencontré par le plus pure hasard au détour d'une soirée et nous nous sommes échangé nos coordonnées pour nous revoir plus tard, plus au calme. C'était une soirée très festive et un rendez vous dès plus romantique par après. Rien de traumatisant selon moi.
La seule chose à souligner c'est qu'elle avait des doutes sur son investissement amoureux à l'époque. On en revient à ce fameux ex-copain qui était un manipulateur et non un dominant (dix ans son aîné alors qu'elle n'en avait que 20).
Elle m'a confié beaucoup de choses à ce sujet à l'époque, ce qui me permet de dresser un portrait du personnage....
Bref, je pense que cette relation était une grave déception pour elle car elle a du s'y investir pour finalement être traitée comme de la merde.
Elle m'a confier reconnaître la lourdeur de ce passé qui a laissé de vilaines cicatrices....
Dernière modification le 05/09/2018 18:24:56 par Spoutnik.
Attention aussi, ne pas confondre BDSM et psychothérapie, même si ça fait du bien et que bien souvent c'est très cathartique, effectivement je pense que "la punition" ne soit pas vraiment une bonne idée pour ses problèmes d'images... Mais vos questionnements montrent que vous êtes sensé et sensible, donc je ne m'inquiète pas, vous saurez trouver la limite...
Je serais assez d'accord avec Bastet, une belle photo, du noir et blanc un peu classe, pourrait lui redonner confiance en elle; la plupart des habitués sont bienveillants. Pas besoin d'une image porno, une bouche, une main, des yeux suffiront amplement; les auteurs d'éventuels commentaires négatifs se feraient rapidement renvoyer dans leurs 22.
La plupart des gens ici ne sont pas des top-models (enfin, sauf moi, j'suis trop un beau gosse), et les remarques sur le physique sont assez mal vues.
Si l'idée vous plaît à tous les deux, peut-être qu'un passage en club libertin, sans forcément se sentir obligé de consommer, juste pour voir, pourrait vous montrer que bien des gens "normaux" s'amusent sans forcément attacher une grande importance au physique.
Après, je pense que transposer de la chambre au salon ce genre de pratiques, surtout quand on a des enfants à qui il faut donner une bonne image des rapports homme-femme, n'est pas facile à mettre en œuvre; là dessus je ne peux pas vous conseiller, mes enfants étant issus de ma relation 100% vanille avec mon ex compagne.
Votre problème dépasse le sujet du BDSM, et je pense qu'une thérapie serait peut-être une bonne idée si elle n'arrive pas à avancer. Reconstruire l'estime de soi n'est pas chose aisée, mais en tout cas, il faut faire attention, vous avez bien compris qu'une relation Ds mal menée peut malmener (et je fais des jeux de mots lacanniens si je veux!).
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Elle continue à parler de son passé ? Après la différence d'âge ne veut rien dire, c'est plus qu'elle était jeune quand elle l'a connu et quand on est jeune on se laisse souvent manipuler. Il y a aussi un facteur aggravant surtout quand la femme n'a pas été choyée par sa famille. C'est quelque chose d'important d'avoir du soutien quand une partie de soi est possédée par un connard, excusez-moi du terme.
Elle a des fantasmes ? Il faudrait peut être lui demander si ce n'est pas fait et surtout la rassurer car les fantasmes ce sont pas de mauvaises choses.
Voilà des réponses, fondamentalement extraitent toutes deux de mon quotidien tel des Polaroïd immortalisant l'instant
C'est assez intriguant
En effet je ne cherche plus à commettre l'erreur de jouer au psy.
J'ai, je pense, pris ce rôle à une époque et il se trouve que nous avons consulté ensemble pour essayer de dépasser ces difficultés sus citées. Et oui j'ai joué ce mauvais rôle à un moment donné. La thérapeute m'en a dissuadé
Mais je fais attention de ne plus tomber dans ce piège. Ici je lui propose un mode de fonctionnement uniquement dédié à un échange de sensations. Pour le reste je ne suis pas garant de son bonheur qui ne dépend que d'elle. Mais je veux y contribuer un peu !
Des photos existent car elle apprécie encore cela sachant que je cherche l'esthétique et non le figuratif, elle accepte mon regards sous cette forme.
Pour le reste, l'idée de faire les curieux en club à été évoquée mais sans plus, l'un comme l'autre n'avons ou ne ressentons pas le besoin de vérifier notre normalité. Nous savons ce qui existe et nous sommes déjà allez plus loins que la plus part des couples que nous entendons roucouler.
A ce propos oui des phantasmes elles en a et moi aussi. Certains sont réalisés. D'autres réalisables et quelques uns ne ferons que titiller notre imaginaire respectif....
Mais le plus pesant, pour moi probablement, c'est ce passé que je considère comme une épée de Damoclès
Il a déjà fait surface il y a quelques temps déjà et à pesé lourd.
C'est certain je ne critique pas une différence d'age, mais bien l'emprise d'un homme (peut être expérimenté) face à une jeune femme impressionnable... Et en effet cette relation a été une échappatoire à une vie familiale à laquelle elle souhaitait s'échapper....
Finalement, pour pouvoir enfin entrer dans la peau de celui que nous voulons être ensemble, dans des moments bien définis pour préserver un mode de vie acceptable pour nos enfants, comment devrais-je m'y prendre pour l'aider à progresser dans cette relation particulière ? Tout en gardant à l'esprit qu'il faille y aller pas à pas.
Merci
Je ne peux pas vous aider à éclairer tout vos questionnements mais je rebondis sur votre thérapie de couple. On comprends bien votre bienveillance vis à vis de votre femme et la tendresse que vous lui portez. Le problème ne semble pas se situer dans votre dynamique de couple à mon sens.
Elle a du mal à s'abandonner à vous, son passé lui pèse et son image d'elle est faussé par sa propre histoire. Je penses qu'au stade où en est votre femme, il serait peut être intéressant pour elle de suive une thérapie qui lui soit plus particulièrement dédiée. Bien sûre il faut absolument qu'elle en ressente par elle même le besoin pour que le travail est un sens.
Encore une fois, je ne pense pas que votre démarche soit mauvaise. Rassurez vous. Même si cela peut être frustrant pour vous, votre femme ne pourra pas vivre sa sexualité de manière épanoui et saine tant que son image d'elle même ne sera pas plus juste et sereine..
2 ont aimé
et  aiment ça.
Bonjour lovely
Entièrement d'accord avec ce que vous écrivez.
Malheureusement les différentes approches thérapeutiques tentées n'ont pas réellement abouti
Mon épouse, d'un tempérament extrêmement terre à terre, n'accroche que moyennement à ces thérapies; qu'elle soit de coupe ou en solo.
Elle n'est tout simplement pas convaincue de leur efficacité.
En fait, elle préférerait que les problèmes disparaissent d'un claquement de doigts.
Dans ce domaine elle est aussi très attentiste et passive, préférant laisser le temps passer.
Elle est consciente qu'elle n'est pas bien dans sa peau, que les choses doivent changer, mais ne fait rien (ou presque rien) pour améliorer les choses
Des lors, je l'ai dernièrement poussée à s'investir dans une association afin de l'aider trouver un peu de sens à sa vie. En espérant lui faire comprendre que oui elle est capable d'être quelqu'un et de se sentir utile.
Hélas, on ne peut pas aider quelqu'un qui ne souhaite pas l'être.
Il est difficile d'entamer quelque chose pour notre futur quand on n'a plus l'espoir de jour meilleur. Elle ne fait que subir actuellement. Elle subit son passé, ses blessures..
Peut être faut il être opportuniste et profiter d'un moment de mieux pour la pousser vers quelque chose de constructif. Une association est une idée. Mais je reste convaincu que la solution est en elle. Elle seule sait ceux en quoi elle peut avoir confiance. Il existe tellement de choses pour atteindre un bien-être sans passer forcément par le divan:
Le sport, la sophrologie, l'art, la méditation, voir ses amis un peu plus régulièrement...
Bonjour,
Je comprends toutes ces difficultés et j'ai été, dans une bien moindre mesure, dans une situation de dépréciation vis à vis de moi-même. Pour moi, le remède a été d'être avec un homme qui me "grondait" lorsque je parlais de moi en des termes péjoratifs. Ca m'a permis de me rendre compte à quel point je le faisais souvent, et ça me faisait toujours plaisir de voir à quel point ça l'exaspérait.
Maintenant je reviens à votre tout premier message : si je comprends bien vous souhaitez sortir le D/s de la chambre. Je comprends qu'avec des enfants, les possibilités soient limitées, mais il me semble qu'il existe plusieurs pistes pour avancer dans cette direction. On vous a déjà parlé de l'inciter à prendre plus soin d'elle. Une pratique consiste aussi à choisir la tenue de sa soumise. Peut-être pourriez-vous lui proposer une séance de shopping où elle doit essayer tout ce que vous choisirez pour elle ? Cela peut même se faire à la maison, avec du shopping en ligne (les retours sont très faciles à faire). Ca vous permettrait d'avoir une base de vêtements qui vous plaisent et qu'elle se sent prête à porter et ainsi vous pouvez, de temps en temps, lui imposer de porter tel vêtement ou telle tenue.
C'est une idée comme ça, qui me vient parce que moi-même, j'ai utilisé les vêtements pour me cacher et me vieillir, parce que je ne voulais pas voir mon corps. Je pense qu'il faut être attentif à ne pas aller trop loin par rapport à sa zone de confort, mais dans le lien D/s ça me semble envisageable.
De plus, ce genre de contrainte est tout à fait applicable en public, même auprès de vos proches. Il existe une multitude d'éléments de domination qui sont possibles à faire en public, mais les choses comme l'apparence / les vêtements ont l'avantage de jouer sur les différents tableaux qui vous intéresse.
Je vous souhaite à tous les deux de trouver quelque chose qui vous convienne à chacun :)
1 ont aimé
 aime(nt) ça.
Bonsoir
C’est avec un peu de retard que j’intervient
Merci pour ces deux derniers postes assez perspicaces au demeurant.
Vous avez plutôt bien cerné la situation et je m’étonne à chaque instant. Mais je ne doute pas que l’univers bdsm est essentiellement fréquenté par des personnes aux sens finement aiguisés; surtout en ce qui concerne la psychologie humaine.
Je vais donc tenter de progresser dans notre relation en expérimentant vos quelques conseils tout en veillant à ne pas nous mettre en porte à faux
Je pense que la patience est un maître mot dans mon cas.
Mais des idées vont germer en moi grâce à vos quelques conseils et j’espère que nous en profiterons elle et moi car je souhaites avant tout du partage et des sensations communes
Bonne soirée
Top
Page generated in 0.2898 seconds with 49 queries and GZIP enabled on 195.154.53.235.