Bonjour je suis un charmant jeune homme habitant Toulouse.
Je cherche couple ou femme qui pratique l'uro et scato. J'ai envie d'essayer le scato.
J'ai le fantasme qu'une femme en tenue sexy utilise mon visage comme une vraie toilette.
Je n'ai pas de critère physique. Et je suis ouvert à relation suivie et durable. Si vous êtes un couple habitant loin et que vous êtes intéressés.
N'hésitez pas à répondre. Je peux éventuellement me déplacer pour un week-end par exemple.
J'espère pouvoir réaliser ce fantasme très prochainement.
1 personnes aiment ça.
ERIC56
#1
L'URO...............est une chose
SCATO..............est une autre chose
Ne jamais associer ces 2 pratiques..................tant au niveau du plaisir qu'au niveau visuel ( et olfactif )
2 personnes aiment ça.
Tindalos
#2
Ben, pourquoi? Chacun son truc...
Soyez la première personne à aimer.
Couple65
#3
Nous pratiquons l’uro Avec ma chère et tendre soumise mais loin de nous l’idee de franchir ce pas, même si elle est fan de pratiquer de long riming attentionné à son maître !
Soyez la première personne à aimer.
flippy
#4
Bonjour,
Je serai ravi de découvrir cela auprès de vous.
Soyez la première personne à aimer.
Nous pratiquons l’uro Avec ma chère et tendre soumise mais loin de nous l’idee de franchir ce pas, même si elle est fan de pratiquer de long riming attentionné à son maître !
Je ne pense pas qu'on soit forcément branché scato si l'on aime le riming, après ça n'est que mon avis et je respecte s'il y des personnes pour qui ça va de pair avec le scato pur et dur.
Soyez la première personne à aimer.
valet-de-pieds
#6
Attention, pratiquer la scatologie n'est pas sans risque pour la santé !
Même si j'étais attiré par cette pratique (ce qui n'est pas le cas), je ne pendrai pas ce risque.
Ce n'est que mon avis !
2 personnes aiment ça.
Kourbé34
#7
Cette envie est normale, mais il faut garder à l'esprit que les matières sont un fourmillement de bactéries, de microbes, de virus, de toxines, donc il s'agit d'une pratique qui doit rester très limitée et prudente. Mais il faut ajouter que, dans de toutes petites quantités par exemple, de préférence pas absorbées ni au contact de plaie ou blessure ouverte, le risque reste modéré si si si... car il est difficile de le mesurer très précisément, mais on ne meurt pas (heureusement) pour avoir joué raisonnablement à ça, parfois il faudra supporter quelques coliques ou dérangements abdominaux, voire une petite période de fièvre... Notre corps en bonne santé (pas fatigué non plus) sait résister à une attaque microbienne selon la dimension de l'attaque (donc la quantité et dangerosité des attaquiants) . Le danger reste entier et présent de maladie sérieuse, il faut le savoir. Contrairement, les jeux uro (à condition d'absence de drogues, médicaments et en parfaite bonne santé) ne sont qu'à très petits risques.
Soyez la première personne à aimer.