Qu'est ce que le self-bondage

Le self-bondage constitue une pratique du BDSM qui découle du shibari. Cette forme d'expression personnelle, où l'individu assume simultanément les rôles d'encordeur et d'encordé est une exploration atypique des limites personnelles et la quête de plaisir en toute autonomie. Contrairement au bondage traditionnel, qui implique la présence d'un partenaire pour appliquer les contraintes, le self-bondage met l'individu face à lui-même, le confrontant à ses désirs, ses peurs et ses compétences en matière de sécurité et d'autocontrôle.

L'intérêt pour le self-bondage ne cesse de croître au sein de la communauté BDSM, en partie grâce à l'évolution des normes sociales qui favorisent une exploration plus libre et ouverte de la sexualité et des pratiques érotiques mais aussi avouons-le car il est parfois difficile de trouver un(e) partenaire. De plus, la disponibilité accrue d'informations et de ressources en ligne a également joué un rôle clé dans la démocratisation de cette pratique, permettant à ceux qui sont curieux de se renseigner et de s'engager dans le self-bondage de manière informée et sécuritaire. Cette progression de l'intérêt général témoigne d'un désir croissant d'autonomie dans l'exploration sexuelle, où les individus cherchent à se comprendre et à se dépasser sans nécessairement dépendre d'un partenaire.

Le self-bondage attire ceux qui sont à la recherche de nouvelles sensations, d'une introspection profonde ou simplement d'une méthode pour expérimenter avec les dynamiques de pouvoir et de contrôle dans un cadre privé et contrôlé. Cette pratique requiert non seulement une compréhension approfondie des techniques de bondage et de sécurité, mais aussi une introspection significative pour naviguer dans les eaux parfois troubles du consentement auto-dirigé et des limites personnelles.

Le self-bondage est une pratique où un individu se lie ou s'immobilise lui-même à des fins érotiques, esthétiques, ou de plaisir personnel, sans l'intervention directe d'un partenaire pendant l'acte. Cette forme d'autolimitation se distingue par son caractère solitaire, où l'individu assume à la fois les rôles de celui qui contraint et de celui qui est contraint. Contrairement au bondage traditionnel, où la dynamique de pouvoir repose sur la relation entre un dominant et un soumis, le self-bondage requiert que la personne navigue ces dynamiques en interne, créant ainsi une expérience à la fois intime et introspective.

L'essence du self-bondage réside dans la planification et l'exécution de scénarios où l'individu peut explorer en toute sécurité ses limites physiques et psychologiques. Cela inclut l'utilisation de divers dispositifs de contrainte comme les cordes, les menottes, les bandeaux, et parfois des mécanismes de libération temporisés pour assurer la sécurité. La complexité des nœuds, l'ingéniosité des mécanismes d'immobilisation et l'emploi stratégique du temps sont des éléments clés qui différencient le self-bondage du bondage pratiqué avec un partenaire.

Aux origines du self-bondage

Bien que les origines précises du self-bondage soient difficiles à tracer, cette pratique semble avoir évolué parallèlement aux traditions plus larges du BDSM, trouvant ses racines dans les désirs humains universels de contrôle, de soumission, et d'exploration des limites personnelles. Historiquement, le self-bondage était probablement pratiqué en privé, souvent dans le secret en raison des tabous sociaux entourant les pratiques sexuelles non conventionnelles.

Au fil du temps, avec l'assouplissement des normes sociales et le developpement des communautés BDSM, le self-bondage a commencé à émerger comme une niche distincte au sein de cette sous-culture. L'avènement d'Internet dans les dernières décennies du XXe siècle a joué un rôle crucial dans ce développement, permettant aux praticiens de partager des techniques, des conseils de sécurité, et des expériences personnelles. Cette mise en commun des connaissances a non seulement démystifié le self-bondage mais a également contribué à établir des normes de pratique plus sûres et accessibles.

Le développement des technologies et des matériaux a également influencé la pratique du self-bondage, permettant la création de dispositifs plus sophistiqués et sécurisés. Ces innovations ont rendu le self-bondage plus attrayant pour un public plus large, curieux d'explorer cette forme d'autonomie dans le plaisir et la contrainte.

Aujourd'hui, le self-bondage est reconnu au sein de la communauté BDSM comme une pratique légitime et enrichissante, offrant une voie unique vers l'auto-découverte et le plaisir. Malgré ses risques, la pratique continue d'évoluer, guidée par une communauté dédiée à la promotion de la sécurité, de la consentement, et de l'innovation dans l'art de s'attacher soi-même.

Techniques et accessoires pour le self bondage

 

Le self-bondage est une pratique où la créativité et la technique se rencontrent pour créer une expérience à la fois sécuritaire et excitante. Les pratiques et techniques varient grandement, allant des méthodes simples avec les moyens du bord aux configurations avancées et automatisées. Voici un aperçu des techniques communes et avancées utilisées dans le self-bondage.

Techniques avec des accessoires de bondage classique

  • Shibari : La corde est un outil polyvalent et largement utilisé en self-bondage. Les techniques varient de simples ligatures des poignets et des chevilles à des configurations plus complexes impliquant des harnais de corps entier. La clé réside dans la capacité de créer des nœuds sécurisés qui peuvent être serrés de manière appropriée et qui incluent une méthode de libération facilement accessible.

  • Utilisation de menottes: Les menottes offrent une méthode simple et efficace pour s'immobiliser. Elles peuvent être utilisées aux poignets et aux chevilles et sont particulièrement appréciées pour leur facilité d'utilisation. Toutefois, il est crucial de s'assurer que les clés sont accessibles pour permettre une libération rapide en cas de besoin.

  • Bandes de contrainte et sangles: Ces outils permettent une variété de configurations de self-bondage, en immobilisant certaines parties du corps ou en limitant les mouvements. Ils sont souvent utilisés pour des scénarios de jeux d'évasion où l'individu peut se libérer progressivement.

Techniques avancées et dispositifs de contrainte automatisés

  • Chronométrage et mécanismes de libération temporisée: Ces dispositifs permettent de planifier une libération après un certain temps, ajoutant un élément de suspense et de contrôle temporel à l'expérience. Des minuteurs de cuisine, des applications sur smartphone ou des dispositifs électromécaniques spécialement conçus peuvent être utilisés.

  • Systèmes électroniques et domotiques: Avec l'avancée de la technologie, certains pratiquants intègrent des dispositifs domotiques ou des systèmes électroniques programmables pour contrôler l'environnement ou les mécanismes de libération. Ces systèmes peuvent inclure des capteurs, des verrous commandés à distance, ou des applications personnalisées pour une expérience hautement personnalisée.

  • Ice Locks et autres mécanismes de libération ingénieux: L'"Ice Lock" est un dispositif populaire dans le self-bondage, où la libération ne peut se faire qu'après la fonte d'un bloc de glace, assurant un délai prédéfini avant la possibilité de se libérer. Cette méthode utilise des principes simples pour créer une contrainte temporelle fiable sans nécessiter d'électronique.

Créativité et innovation dans le self bondage

La créativité joue un rôle crucial dans le self-bondage, chaque pratiquant ayant la possibilité d'expérimenter et d'innover pour créer des expériences uniques. Cette capacité à innover peut concerner tant l'amélioration de la sécurité que l'intégration de nouvelles techniques ou technologie, ou simplement la recherche de nouvelles sensations. Les pratiquants partagent souvent leurs créations et expériences au sein de la communauté, contribuant à une évolution constante de la pratique.

L'innovation dans le self-bondage repose également sur l'adaptation et la modification d'objets du quotidien pour en faire des outils de contrainte, ouvrant ainsi des possibilités infinies pour ceux qui cherchent à explorer cette pratique en profondeur. Avec une compréhension claire de la sécurité et une volonté d'expérimenter, le self-bondage offre un espace sans limite pour l'expression personnelle et l'aventure.

La sécurité doit être votre priorité

La sécurité est d'une importance capitale dans le self-bondage, une pratique qui, par sa nature solitaire, comporte des risques uniques et exige une préparation méticuleuse. La clé pour une pratique sûre repose sur la reconnaissance et la gestion proactive de ces risques.

Le self-bondage implique des risques spécifiques tels que l'incapacité de se libérer en cas d'urgence, le risque de strangulation ou de restriction de la circulation sanguine, et la possibilité d'accidents lors de l'utilisation de dispositifs mécaniques ou électriques. La solitude inhérente à cette pratique signifie qu'en cas de problème, il peut être difficile, voire impossible, d'obtenir de l'aide rapidement.

Principales mesures de sécurité

  • Avant toute session de self-bondage, il est crucial de planifier chaque détail, y compris le scénario, les dispositifs à utiliser, et les mécanismes de libération. Cette planification doit inclure l'évaluation des risques et la manière de les atténuer.
  • Chaque session de self-bondage doit inclure un moyen sûr et testé de se libérer. Les mécanismes de libération temporisée, comme les "Ice Locks", doivent être accompagnés d'une solution de secours immédiate, telle qu'une paire de ciseaux de sécurité ou une clé de menottes placée à portée de main.
  • Les jeux impliquant la restriction de la respiration sont extrêmement dangereux et ne doivent jamais être pratiqués en solo. Assurez-vous que vos voies respiratoires restent dégagées à tout moment.
  • Avoir des connaissances de base en premiers secours, en particulier sur la manière de gérer les restrictions de circulation et les urgences respiratoires, est une précaution importante pour tout pratiquant de self-bondage.
  • Même avec les meilleures préparations, les urgences peuvent survenir. Avoir un plan d'urgence, y compris la manière de contacter quelqu'un si nécessaire, est essentiel. Il peut être très opportun de se mettre d'accord avec un(e) ami(e) de confiance pour convenir d'une heure d'appel de vérification pour confirmer que la session s'est achevée dans de bonne condition.

Pour bien débuter

  • Commencer simplement : Si vous êtes nouveau dans le self-bondage, commencez par des techniques simples et des sessions courtes pour vous familiariser avec les sensations et les mécanismes de libération.

  • Utiliser du matériel testé : N'utilisez que du matériel fiable et de qualité, testé au préalable pour s'assurer qu'il fonctionne comme prévu.

  • Éviter les substances altérant la conscience : Ne pratiquez jamais le self-bondage sous l'influence de l'alcool, de drogues ou de médicaments qui peuvent altérer votre jugement ou vos capacités physiques.

  • Formation continue : Engagez-vous dans une éducation continue sur les pratiques de sécurité en self-bondage. La communauté BDSM est une ressource précieuse pour apprendre des expériences des autres.

 

Les Aspects Psychologiques

Le self-bondage, au-delà de ses aspects techniques et physiques, peut affecter profondément le psychisme de l'individu. Cette pratique offre une fenêtre unique sur l'introspection personnelle, les désirs cachés, et la dynamique interne du pouvoir et du contrôle. Comprendre les motivations sous-jacentes et les impacts psychologiques du self-bondage est essentiel pour une pratique réfléchie et équilibrée

Le self-bondage permet à l'individu d'expérimenter avec les rôles de soumission et de domination dans un cadre solitaire. Cette dualité peut aider à explorer ses propres limites et désirs sans les dynamiques complexes qui peuvent survenir dans les interactions avec un partenaire.

Pour certains, le self-bondage est un moyen d'exercer un contrôle total sur leur propre expérience érotique. La planification et l'exécution de la pratique permettent une exploration autonome de la sexualité, offrant un sentiment de puissance et de maîtrise de soi.

Le self-bondage peut servir de forme de méditation ou d'évasion, où les contraintes physiques permettent à l'esprit de se libérer des préoccupations quotidiennes. Cette pratique peut offrir un espace de tranquillité et de concentration intérieure.

Le self-bondage demande une grande confiance en soi, tant dans la capacité à se lier de manière sécuritaire que dans la navigation des propres désirs et limites. Cette pratique peut renforcer l'estime de soi et la confiance en ses capacités.

Par son aspect méditatif, le self-bondage peut aider à réduire le stress et l'anxiété. La concentration requise pour la pratique permet de détacher l'esprit des soucis, offrant un répit mental bienvenu.

Le self-bondage offre un espace sûr pour explorer des aspects de la sexualité ou de l'identité qui peuvent être difficiles à exprimer autrement. Cette pratique peut faciliter une meilleure acceptation de soi et une compréhension plus profonde de ses propres désirs

.La pratique du self-bondage peut susciter des émotions intenses, parfois inattendues. La gestion de ces émotions, qu'elles soient positives ou négatives, est cruciale pour une expérience saine et équilibrée.

Comme pour toute pratique impliquant un fort potentiel de plaisir, il existe un risque de développer une dépendance au self-bondage. Une pratique modérée et consciente est essentielle pour maintenir un équilibre.

Pour certains, le self-bondage peut devenir une forme d'isolement s'il remplace les interactions sociales ou les relations intimes. Il est important de maintenir un équilibre entre la pratique solitaire et les relations avec autrui.


Pour en savoir plus, voir les photos et rencontrer, cliquez ici

A propos du groupe
Créateur

Voici un petit groupe dédié aux adeptes de bondage pratiquant sans partenaire, où vous pourrez partager votre experience ou bien même des photos si vous en êtes encore capable, de vos meilleurs Self Bondage

Tav
Bonjour à toutes et tous, c’est bien calme ici !! Je voudrais savoir si quelqu’un a déjà essayé les icetomer pour bloquer l’utilisation de clefs de menottes ou cadenas. Quel est Votre ressenti ?
Soyez la première personne à aimer.
epicure880
Icetomer ? c'est quoi ?
J'aime 29/04/24
Tav
Icetimer ! Inf clé emprisonnée dans un glaçon, il faut attendre que la glace fonde pour récupérer la clé et se libérer. Ça peut prendre quelques heures…. Astuces très pratiquées en selfbondage!
J'aime 29/04/24
ludo691
Ouï il y a longtemps déjà ! Mets une ficelle à t'on glaçon et attaché là bien haut hors d'atteinte jusqu'à ce que le glaçon ou la clé tombe. Serpillère aussi.
J'aime 30/04/24
ludo691
Si je devais retenter,ce serait avec des boîtes a avec timer, Pour Une Cage de chasteté par exemple.
J'aime 30/04/24
meline sissy
Bonjour avez vous des techniques ou astuce pour le self bondage c merci d'avance
2 personnes aiment ça.
Tav
Bonne question Meline, je posterai sous peu une technique pour s’attacher les mains dans le dos …. Patience !!
J'aime 08/03/24
meline sissy
Ok merci beaucoup
J'aime 08/03/24
moi généralement je fait soit les pieds, soit les parties intimes (comme avec un lacet en soit) mais je les attache avec mes pieds aussi, soit mes poignets, quand c'est les pieds et les parties intimes c'est pas trop compliqué mais quand je fait mes poignets, je doit utiliser ma bouche pour serrer les noeuds suffisemment
J'aime 09/03/24
Tav
Merci Yander pour tes précisions. Je m’aperçois qu’il l’est également difficile d’expliquer comment on procède ! Une petite photo est très explicite ! À bientôt j’espère !
J'aime 09/03/24
Tav
Un bondage facile à réaliser pour les hommes ! Au bout d’un moment vous avez des crampes dans les jambes et envie de les étirer ce que n’aiment pas trop vos boules !! À vous de choisir !!
J'aime 09/03/24
Tav
J'aime 09/03/24
je ne pourrais pas trop envoyer de photo pour l'instant mais en gros avec la courte corde que j'ai je l'enroule autour de mes gros orteil et passe autour de mes pieds pour remonter a peu près quelques centimètres au dessus du talon, je sais pas si c'est bien expliqué
J'aime 11/03/24
Tav
Bonjour vous vous attachez ensemble vos pieds ? C’est bien ça ?
J'aime 11/03/24
Maitrsoumis
Avec de la corde, cela s'avère toujours très compliqué... Aussi pour ma part je privilégie les menottes avec une clef a côté de soi et l'autre relié a une ficelle facilement accessible... Ainsi même en cas de déconvenue, toujours une issue de secours. Même si dans mon imagination, le scénario du self-bondage qui tourne mal... Et d'être retrouvé ou plutôt surpris par sa partenaire dans cet état reste toujours jouissif
J'aime 12/03/24
epicure880
Pour s'attacher, les menottes articulées ,c'est toujours bien ,et efficace,et impossible à enlever sans la clè.Par contre,bien prévoir des sécurités (au moins 2 clés ,à des endroits différents),pour ne pas rester bloqué, surtout si la vue est neutralisée,et ne pas partir dans la panique,ce qui serait certainement la pire des choses ...ou pas?1f608.png
J'aime 25/03/24
Tav
Je n’ai pas de menottes… donc jamais essayé ! Ce que je cherche personnellement c’est une restriction au maximum des mouvements, et il me semble que les menottes laissent une petite liberté mouvement. J’aime aussi m’attacher dans une position inconfortable : les mains dans le dos, genou et cheville attachés, coude resserrés, couché à plat ventre et là ça dévient compliqué de ramener les pied en arrière et les attachés à une ceinture…. Désolé je ne peux pas me prendre en photo dans cette situation. N’est-ce pas un Shibari ?
J'aime 26/03/24
epicure880
Les menottes rigides devraient vous plaire,bien serrées, impossible de bouger les poignets,mais faut-il encore pouvoir mettre la clé dans la serrure ...
J'aime 31/03/24
Maitrsoumis
Bonjour, Dans ces sessions de self-bondage, quels sont vos jeux : orgasme forcé, tourments, régression,... ? Certain(e)s sont-ils adepte d'avalage uro forcé?
Soyez la première personne à aimer.
Tav
Maître soumis, personnellement je recherche cette sensation d’être attaché dans une position inconfortable, de se sentir incapable de se libérer tout seul et donc à la merci d’une autre personne. N’ayant personne pour le faire j’essaie par l’autobindage de me retrouver dans cette situation. De plus le fait d’avoir les mains attachées dans le dos rend toute excitation sexuelle impossible, ni d’enlever des pinces qui nous torturent nos tétons! J’aime également cette sensation d’une corde bien serrée autour de mes épaules, torse et ventre et entrejambe ! Et vous avez vous essayé?
J'aime 29/03/24
Chastybound
Belle idée de groupe
3 personnes aiment ça.
Merci, ça m'avait surpris qu'il n'en existait pas de groupe pour ce thème
J'aime 07/03/24
Tav
Bonsoir, également pour moi quand j’ai découvert ce site, c’est une discipline complexe qui peut être dangereuse, j’espère que ce groupe sera dynamique !!
J'aime 07/03/24
moi aussi Tav, je ne pourrais pas forcément l'alimenter donc j'espère que d'autres sauront y être actif !
J'aime 07/03/24
epicure880
Le self bondage est un jeu solitaire, qui peut-être dangereux ...,et je pense que c'est bien ,de pouvoir en sortir ,pour pouvoir partager toutes ces pratiques, avec des gens que l'on aime ...
J'aime 26/03/24
Merci oni d'être membre bienfaiteur de la communauté BDSM.FR et de participer à l'élaboration et l'organisation de la vidéothèque gratuite.
bonjour j'aimerai avor des idées de scénario si vous en avez je ls endrais avec plaisir
Tav
a partagé quelques photos
Bonjour , je vous avez promis de vous donner une technique pour s'attacher les mains dans le dos. IL faut d'abord s'entrainer un peu en s'attachant devant soi. Il faut une cordelette d'environ 1.5 m dont vous attachez ensemble les 2 extrémités pour en faire une seule boucle. Passer un poignet dans la boucle, le reste de la boucle sera utilisé toujours en double c'est à dire les deux brins ensembles. Enrouler les deux brins autour des deux poignets en les faisant croiser entre les poignets. Terminer la boucle autour d'un poignet. A ce stade il est encore possible de se détacher facilement. Mettez un cadenas sur les brins de la boucle entre les poignets. Fermer le cadenas et enlever la clé, si vous la perdez vous étes mal, très mal!. J'ai mis quelques photos pour illustrer la technique, les bouteilles de sirop représentant les poignets. Voilà, avec un peu d'entrainement c'est une bonne technique. Dans l'attente de votre retour!.
1 personne aime(nt) ça.
epicure880
Une paire de menottes,c'est simple et efficace !non ?
J'aime 14/03/24
Tav
Certainement, mais moins discret comme objet au sein d’un coup’e !
J'aime 15/03/24
Tav
a partagé quelques photos
2 personnes aiment ça.
Tav
Merci et mes hommages Mr. Alain DUROC!
J'aime 08/03/24
c'est pas trop serré comme ça ? sur la première photo on dirait que sa l'est un peu trop non ?
J'aime 09/03/24
Tav
En effet c’est bien serré ! C’est ce que j’aime , mais tout dépend combien on garde le bondage !!
J'aime 09/03/24
oh okay
J'aime 11/03/24
Tav
a partagé quelques photos
Ce n’est pas vraiment un selfbondage, plutôt un self-saucissonnage ….C’est toujours assez difficile de s’attacher tous seul les coudes serrés dans le dos !
Auto/Self Bondage
a mis a jour son avatar
8 personnes aiment ça.
j'ai trouvé cela logique de mettre une menotte de self bondage fonctionnant par un cadenas a glaçon en photo de profil du groupe
J'aime 07/03/24
Voir les publications suivantes