Jen
by on 09/03/19
87 views
Aimerais-tu m’attendre, élégamment habillé, assis sur une chaise, guettant le moindre bruit signe de mon arrivée ?
Aimerais-tu cette pénombre qui t’entoure ? Cette douce lumière des bougies qui fait danser les murs de la bibliothèque ?
Aimerais-tu entendre le grincement de la porte qui s’ouvre et le cliquetis du verrou qui se ferme ?
Aimerais-tu sentir mes pas se rapprocher ? Mon parfum envahir ton espace ?
Aimerais-tu que je joue avec tes cheveux ? Que je mordille ton cou ?
Aimerais-tu que je te dévore des yeux en attachant soigneusement ton collier et ta laisse ?
Aimerais-tu que je te redresse sans ménagement et tire brusquement sur ta laisse pour te mettre à genou ?
Aimerais-tu que je m’installe sur la chaise, croisant mes jambes, laissant mes mains glisser sur le bord de mes bas sans cesser de te fixer?
Aimerais-tu que je t’ordonne d’enlever ta chemise ?
Aimerais-tu que j’attrape la cravache aux pieds de la chaise ?
Aimerais-tu que je fasse glisser cette cravache sur ton torse?
Que je rudoie un peu ce corps que tu m’offres ?
Que le bruit du claquement sur ton jean résonne dans la pièce ?
Que mes yeux s’illuminent en te voyant te mordre la lèvre ?
Que je contourne délicatement ton sexe que je devine engoncé dans un jean devenu trop serré ?
A quatre pattes.
Tu aimerais.
Tu aimerais te sentir ma salope à genoux pour sa Maîtresse.
Tu aimerais que je te déculotte rapidement et que mes mains s’abattent sur ton cul frétillant.
Que je saisisse ta queue et la tienne fermement en arrière pendant que mes doigts pénètrent ton trou offert.
Tu aimerais gémir pour moi.
Mais moi je ne veux pas.
Pas tout de suite, pas ici.
Aujourd’hui, maintenant, ce lieu m’inspire autre chose.
Je veux ton corps, autrement.
Je te veux en douceur.
Je veux t’allonger sur une couverture épaisse et moelleuse.
Je veux observer le grain de ta peau.
Je veux me laisser enivrer par les réminiscences de nos jeux.
Je veux écrire, sur le plus beau support que je n’aurai jamais.
Je veux commencer par ta main. Remplir la surface de tes doigts par mes mots.
Je veux remonter sur ton poignet. Que mes mots l’habillent comme une menotte indélébile.
Contaminer ton bras, ton épaule.
Que mes phrases envahissent ton corps, autant que ma présence envahit ton esprit.
Je veux te contempler encore, toi mon petit soumis. Imprimer dans ma mémoire ta peau calligraphiée.
Tu aimes me voir sourire.
Tu aimes me contenter.
Tu aimes ces moments de complicité au-delà du sexe.
Tu aimes m’appartenir juste pour mon plaisir.
Mais tu aimerais quand-même bien que je joue avec ton cul…
9 people like this.
Alter Ego
C'est si joliment écrit. Encore cette belle plume...... On imagine bien la personne se laisser envahir par les mots et être la victime des maux. Jolies pensées de Domina ......
Shere-Kahn
superbe... j aime cette façon d'écrire Bravo je ne m'en lasse pas....
Jen
Alter, ceci est bien le reflet de mes pensées de Domina, mêlant souvenirs, envies, fantasmes et frustrations... Merci pour votre compliment!
Jen
Merci Shere-Kahn, je suis flattée une fois de plus.
destin94
c'est joliment décrit la situation de soumission.
Jen
Merci destin94, ravie qu'un soumis s'y retrouve!
Quel joli texte !
gitane sans filtre
j'aime beaucoup ... le texte !