Déplacer pour recadrer votre photo

soma06

homme soumis. Vit à nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France. 70 ans. est célibataire.
La rubrique "Articles" regroupe vos histoires BDSM, vos confessions érotiques, vos partages d'expériences SM. Vos publications sur cette sortie de blog collectif peuvent aborder autant les sujets de la soumission, de la domination, du sado-masochisme, de fétichisme, de manière très générale ou en se contentrant très précisément sur certaines des pratiques quu vous connaissez en tant que dominatrice/dominateur ou soumise/soumis. Partager vos récits BDSM, vécus ou fantames est un moyen de partager vos pratiques et envies et à ce titre peut être un excellent moyen de trouver sur le site des partenaires dans vos lecteurs/lectrices. Nous vous rappelons que les histoires et confessions doivent être des écrits personnels. Il est interdit de copier/coller des articles sur d'autres sites pour se les approprier.
Par : le 17/01/24
Rêve ou réalité, Vous le saurez à la fin du récit :   Comme convenu, je dois présenter à neuf heures devant la porte d'entrée de la villa de l'arrière pays Grassois! Comme consigne : Ne pas sonner, dos à la porte, mains dans le dos et avoir procéder à un lavement interne préalable et des vêtements de rechange ! Je passe plusieurs fois devant la villa pour arriver à l'heure précise de ce premier rendez-vous. Neuf heure, je suis devant la porte, short blanc, nus pieds et vieux tee-shirt! J'entends des voix et de la musique à l'intérieur, je suis incapable de dire combien de temps a duré mon attente, lorsque la porte s'ouvre " ne bouge pas" et je sens la pose d'un bandeau un peu trop serré à mon gout! La porte se referme et je reste là bien déçu de ce début! Un peu plus tard, la porte s'ouvre à nouveau et bien aveuglé, je sens la boule du bâillon s'insérer dans ma bouche! et la porte se referme à nouveau! Un peu plus tard, sans m'être aperçu de l'ouverture bien discrète de la porte, je sens un collier métallique serré autour de mon cou! Une main me pose un bracelet au poignet et l'accroche au collier, deuxième poignet également et je me retrouve les deux bras repliés et serrés autour de mon collier! ( j'espère que je ne vais pas devoir garder longtemps cette position inconfortable!) La porte se referme à nouveau, je suis encore habillé comme un jour d'été ! Un peu plus tard, la porte s'ouvre à nouveau et je comprends vite que mon attente est réellement terminée! Mon short est descendu, mon tee-shirt déchiré et pieds nus je suis tiré par le collier pour entrer nu, mais j'ai gardé un string cuir noir! "stop", donc je m'arrête et subitement je reçois une belle paire de fessées à mains nues, mon string est enlevé, puis je sens la pose d'une cage de chasteté sur mon sexe qui a commencé à bander. Je me rend vite compte que je n'ai surement pas à faire à un novice. Mon string est remonté, puis vient la pose de bracelets aux chevilles et de pinces sur mes seins ( je pense que ce sont des pinces en formes de ciseaux à pression réglable!) Pour le moment, la pression des pinces est réelle mais bien supportable. Toujours aveuglé, en silence avec un petit fond musical, je suis debout presque nu probablement au milieu d'un salon. Mes jambes sont fortement écartés par les bracelets de mes chevilles à la limite de mes possibilités. Combien de temps suis-je ainsi resté exposé, aveuglé devant combien de personnes ?     A nouveau, je suis tiré par la chaine du collier et je dois difficilement me déplacer comme un canard! "stop" et je sens à nouveau une main caresser mes fesses puis les frapper de plus en plus fortement. J'apprécie beaucoup l'alternance de douceur, de sensualité et de domination! Je ne sais vraiment pas où je suis, ni combien de personnes profitent du spectacle.   La pression des pinces sur mes seins s'accentuent et je sens mon sexe réellement, voir douloureusement prisonnier de la cage de chasteté.     Mes jambes trop écartées commencent à me faire mal aux fesses tendues lorsque je sens un objet pénétrer délicatement mon anus bien propre. Probablement ce crochet est tendu et relié à mon collier. Une main caresse mon string cuir, puis passe sur les pointes de mes seins écrasés. Je pense être dans la salle de bains? Les pinces des seins sont enlevées et désormais libres agréablement et douloureusement triturés. Le string cuir est enlevé et complètement nu, je sens un liquide couler de ma tête aux pieds! Une ou deux mains étalent de l'huile sur l'ensemble de mon corps, je sens bien cette sensation TRES sensuelle! Enfin la barre d'écartement de jambes est remplacée par une chaine courte, et je pense comprendre que je suis rentré dans une douche ou une salle de bain ? Un liquide chaud coule et je sens la pose de pompes sur mes deux seins! ( je connais bien cette aspiration terriblement excitante) Il me semble que mon sexe est en feu, prêt à éjaculer! Nu, seins aspirés goulument, sexe en cage, subitement je me retrouve solitaire dans cette extraordinaire situation que j'ai librement et volontairement désirée. Le temps n'existe plus et probablement comme Mon Maître ou Ma Maitresse, chacun dans son domaine profite de la situation ! Je suis à mon aise, malgré la douleur de plus en plus forte de l'aspiration de mes seins : je suis content et fier de pouvoir ainsi être exposé ! Un mince filet d'eau tiède continue de couler de  ma tête aux pieds et je comprends alors la raison du bandeau aussi serré. Une main parcoure l'ensemble de mon corps ruisselant et s'attardant plus particulièrement sur mon sexe prisonnier et mes seins bien aspirés. Les pompes sont enlevées, puis mes seins libérés sont manipulées avec dextérité et fermeté, puis les pompes sont à nouveau remises en places! Le crochet de mon anus est enlevé et probablement remplacé par un fin tuyau de lavement. Le liquide coule toujours lentement à l''extérieur, comme désormais à l'intérieur de mon corps offert! Aucun bruit, suis-je seul désormais ? Debout, mains toujours accrochées au collier, j'essaye d'imaginer dans ma tête le spectacle de mon modeste corps offert ruisselant ! Combien de temps vais-je pouvoir garder le liquide tiède qui commence lentement et surement à bien remplir mon ventre ! Je n'aime pas devoir expulser parfois violemment un liquide de lavement interne, surtout en présence d'autre personne! Une main huilée semble parcourir l'ensemble de mon corps, et avec étonnement une autre main caresse ma cage de chasteté et surprise une autre enlève délicatement les pompes sur mes seins! Le liquide coule toujours lentement de la tête aux pieds! Ne pouvant plus retenir le lavement, j'expulse l'eau et probablement aussi le tuyau ! Un doigt pénètre et caresse mon anus et une autre main devant me libère de la cage de chasteté tandis que je sens à nouveau un massage bien pervers sur mes deux seins! libérés des pompes! Je ne devrais guère tarder avec toutes ces sollicitations à expulser mon sperme, j'essaye de retarder le plus possible pour faire encore plus durer le plaisir et surement aussi celui des autres personnes présentes !! Le ruissellement de l'eau s'arrête et des fessées bien sensuelles, bruyantes frappent mes deux fesses humides ! En plein délire, sous le titillement de mes seins, les caresses sur mes fesses, une nouvelle sensation sur mon sexe qui vient d'être goulument avalé : une langue bien perfide s'active et provoque rapidement un fort soulagement sexuel ! C'est fini, je pense avoir donné le meilleur de moi-même. Je suis débarrassé de mon bâillon, des bracelets, et toujours bien humide, aveuglé, je suis sollicité par une traction sur le collier à me déplacer, lorsqu'une main m'enlève le bandeau et le collier, je me trouve alors comme à l'arrivée, mais nu, devant la porte à coté de mon sac! et j'espère bientôt une nouvelle rencontre !   Je me retrouve encore bien mouillé dehors à devoir m'essuyer, m'habiller à nouveau et  rentrer avec mes seins encore bien douloureux de plaisirs partagés! Désolé, encore peu de patience, il Vous faudra attendre la prochaine version de Rêves ou réalités pour savoir si c'était une fiction ou un récit d'expérience réelle !!!                            
170 vues 2 aime
Par : le 31/10/23
Exposition Privée N°6 Seins. Je ne connais rien de plus excitant que de pouvoir commencer une séance BDSM par le travail de mes deux seins ! Bien sur après  la pose préalable d'un bandeau ou d'une cagoule ! Bien sur avant le travail de mes deux seins, il sera plus facile de poser une cage de chasteté, tant l'excitation du travail de mes seins me procure une réelle excitation bien facile à vérifier un peu plus bas ! En réalité, ce ne sont pas les pinces ou les baguettes chinoises, ou mêmes de grosses pompes d'aspiration qui font mal, qui sont douloureuses, mais plutôt lorsque Mon Maître les enlèvent : alors la circulation sanguine revient avec un forte augmentation de la sensibilité et donc de la douleur ! On peut garder assez longtemps les pinces ou les baguettes, il suffit juste de bien vérifier que les pointes ainsi serrées ne deviennent pas bleues ! Pour les pompes, un préalable évident est de fortement lubrifier toute la partie autour des seins qui vont être aspirés, voir même l'intérieur des pompes: cela facilitera et augmentera réellement l'aspiration qui peut devenir impressionnante ! Il m'est arrivé de devoir garder une bonne demi-heure de grosses pompes, ensuite il sera bien délicat de pouvoir dormir sur le ventre et cela pour plusieurs nuits consécutives ! Il est vrai qu'un bon massage après un travail des seins, un massage très sensuel peut soulager la douleur, voir même une belle aspiration buccale! Dans tous les cas, il sera important de bien les laisser au repos après un intense travail. Je ne connaissais pas cette sensualité jusqu'à ce  qu'un Maître Varois m'initie bien agréablement à s'occuper de mes deux seins !   Je Vous souhaite bien sur si tel n'était pas le cas de pouvoir trouver un Maître qui saurait Vous initier à la pratique du travail des seins! En attendant, Vous pouvez toujours Vous entrainer en célibataire avec l'avantage de bien mesurer Votre capacité  de résistance à cette douleur bien particulière ! Mes pinces préférées sont bien sur celles à serrage réglable qui peuvent être utilisées simultanément avec les baguettes chinoises pour en augmenter encore un plus leur efficacité !
440 vues 0 aime
Par : le 08/10/23
Exposition Privée  mise en croix N°5 Lit. Se retrouver volontairement mise en croix sur son lit ou le lit de Son Maître :  Photo N° 1 :Situation assez confortable, qui peut durer assez longtemps! Quel immense plaisir de se retrouver ainsi écartelé sur un lit, les préambules sont aussi TRES importants :             en premier le déshabillage lent et bien sensuel,             en second la pose des liens aux poignets & chevilles. De quoi bien m'exciter de me savoir ainsi exposé volontairement & librement avec un Maître en qui j'ai toute confiance! Mes seins voluptueusement offerts, ainsi que mon sexe qui n'a guère attendu pour montrer mon excitation et ma satisfaction. Pour les deux photos bien personnelles, le même string cuir que j'aime bien porter en ces circonstances, et de plus facile à enlever. Si la tension sur les poignets n'est pas trop forte et si les chevilles ne sont pas trop écartées, la position peut durer longtemps, permettant au Maître de profiter d'abord visuellement du spectacle d'un corps offert et bien disponible. Bien sur ensuite, après la prise de photos, les choses sérieuses vont commencer, souvent en premier une palpation générale bien excitante. Ensuite c'est au choix du Maître qui peut commencer soit par lier le sexe et les testicules, soit par un travail progressif des seins. Pour l'avoir déjà bien expérimenté, le travail des seins peut commencer par la pose de baguettes chinoises, voir compléter par des pinces à serrage progressif réglable, ensuite seulement éventuellement avec les pompes à seins bien aspirantes. Photo personnelle N° 2 Ici sur cette photo, après un massage très sensuel sur mon corps bien huilé : je suis monté au septième ciel et aucun doute sur mon excitation au vu de mon sexe en belle érection bien provocante Mes seins aspirés ont bien remplis le vide des pompes et comme cela ne suffisait pas assez à Mon Maître, il est passé à une taille supérieur qui ont encore plus augmenté le volume de mes deux seins, déjà bien développés qui commençaient à devenir douloureux! Mon Maître n'a guère attendue pour 'm'asticoter le sexe et finalement par me faire jouir à l'insu de mon plein gré !       Photo personnelle N°4 C'est sûr Je me rappelle comme si c'était avant hier de cette première séance d'électrothérapie ! Inoubliable cette nouvelle expérience avec un Maître très attentionné et bien expérimenté ! Mon sexe mais aussi mes seins étaient parcourus d'impulsions terriblement excitantes et je n'ai pu, ni voulu contrôler mon éjaculation forcée. Et bien sûr, je suis toujours prêt à renouveler cette formidable expérience !
502 vues 7 aime
Par : le 06/09/23
Rêves - Fantasmes ou Illusion? Pour  me promener autour du camping naturiste, j'avais mis un short bien court( ouvert sur le cotés!), un débardeur à fines bretelles avec dans le dos écrit "BDSM" et devant une impression d'une corde, de menottes ainsi qu'une cagoule. Difficile d'être plus clair :* Nues pieds, je me baladais sur le coté gauche de la route. pas de sac à dos, juste une casquette et une paire de lunettes de soleil! Les voitures ralentissaient en me croisant, par fois klaxonnaient en me doublant. Après une heure de marche en plein soleil, vers 14 heures et un bon début de transpiration, un premier véhicule s'arrête et je ne sais pas trop pourquoi, à la tête du chauffeur, je continue ma marche de célibataire. Un second, puis un troisième, puis au cinquième je décide à me laisser prendre en stop. Assis coté passager, je mets ma ceinture lorsque le chauffeur s'arrête, me mets des lunettes très foncées  et me passe des menottes dans le dossier du siège! C'était sur, j'étais tombé sur un Dominateur sans aucun doute : il avait des menottes dans la boite à gants, Je ne connaissais rien de lui et réciproquement, jusqu'où irait-il ? J'avais pas mal de limites, par exemple, je ne pratique pas la sodo, ni le Fist et de plus je n'aime pas sucer un sexe! Je ne tirais pas trop sur les menottes pour avoir vu les conséquences et les effets, les blessures qu'elles peuvent causer  sur les poignets. Pour le moment, j'étais satisfait et excité par la situation! Mais la suite à quel sauce j'allais être cuisiné ? Mon sexe me faisait mal d'excitation et mon sein gauche devenait de plus en plus douloureux. Où allait-on ? Je ne vois rien avec ces lunettes et nouvel arrêt, comme mon débardeur ne peut être enlevé avec le port de la ceinture et mes poignets liés dans le dos, ce que je craignais arrive : il est vigoureusement déchiré.   J'avais mis tant de temps à le fabriquer!   Désormais torse nu ( je serais bien obligé de rentrer ainsi!) , dans la voiture d'un inconnu, fermeture éclair du jean descendue, il y avait déjà un bon moment que mon sexe se sentait à l'étroit dans mon string! Le moteur tournait toujours et les mains du chauffeur n'ont guère tarder à me pincer les seins de plus en plus fort. Ré départ et comme c'était une voiture automatique, la main droite libre du chauffeur continuait à triture mon  sein gauche en alternance avec mon sexe. Pour des raisons pratiques mon sein droit était ignoré. La voiture repart et je sens très vite une main baladeuse déboutonner mon jean afin de mieux pouvoir tâter mes parties génitales. Après plusieurs ralentissements et arrêts, Mon chauffeur remonte la fermeture éclair de mon short et coupe le moteur. Je ne peux descendre à cause de la ceinture, le chauffeur ouvre ma portière, défait ma ceinture et libère une des menottes, je peux alors bouger et à l'aveugle je descends du siège pour me retrouver aussitôt bras menottés devant, tiré par la chaine des menottes. J'entends le, bruit d'une serrure, on entre dans une pièce sombre et je dois mettre les mains sur la tête. Je sens mon short et mon slip descendre sur les chevilles! Me voila tout nu, menottés devant un inconnu dans un endroit inconnu! Impossible même de marcher, mon short sur les chevilles m'empêche de bouger. J'ai pris le risque de monter dans cette voiture et maintenant que va-t-il m'arriver ? J'ai pris le risque et aussi provoquer un peu avec mon débardeur bien ciblé en dessins sans équivoque ! Je reste nu debout, les mains menottées au dessus de la tête et short sur les chevilles qui m'empêchent de marcher un peu ! J'attends la suite, nu comme un vers, mon corps offert librement & volontairement sans trop savoir ce qui pourrait m'arriver ! En effet pour un soumis, il est bien difficile et délicat de se livrer sans prendre de risque, principalement avec un nouveau Maître. Ce qui est bien le cas aujourd'hui, puisque c'est ce que cherchais et que j'ai bien voulu, sans regrets pour l'instant! Mon Dominateur d'occasion m'enlève mes nus pieds et en profite pour enlever mon short, afin de m'écarter un peu les jambes ! Je sens mes bras tirés vers le haut par les menottes, je bande toujours comme un excité qui ne sait pas trop ce qui va se passer ! Au vrai, pour dire : je n'aime pas le port des menottes métalliques, je préfère nettement un bon bondage, ou des bracelets  même un peu serrés ! Les menottes en métal peuvent faire très mal si on force ou tire dessus, les os du poignets étant juste sous la peau. Debout, bras tendus, toujours nu, je reste la sans un mot. Enfin, ce qui devait arriver, arriva, je sens tout mon corps momifié d'un film plastique qui va désormais m'empêcher tout mouvement et bien sur toute possibilité de partir de cette situation bien excitante!   Profitant de cette totale immobilisation, Mon Dominateur du jour en profite pour changer les menottes par des bracelets très serrés, ce qui bien soulage quand même mes poignets endoloris. Combien de temps, suis-je resté ainsi à transpirer, à sentir la sueur dégouliner sur l'ensemble de mon corps ( on est en été et je ne sens pas de climatiseur!) Sexe toujours en rut, je devine Mon Maître du jour me frotter le sexe et les seins de plus en plus fortement! Les pointes des seins deviennent dures et  je sens bientôt la mise en place de pinces à travers ou sous le film plastique. Mon sexe est toujours prisonnier du latex, je transpire de plus en plus et je commence à avoir sérieusement aux bras trop tirés en haut ! La momification fait bien son effet d'emprisonnement et augmente sérieusement la transpiration. Les bras tirés vers le haut commencent à être douloureux et je commence à sentir des fourmis dans les mains. Je suis toujours aussi excité bien que je ne puisse rien deviner de la suite des événements à venir. Je ne connais rien des envies de Mon nouveau Dominateur Enfin, je sens mes bras libérés de la tension verticale et toujours momifié je me laisse aller lentement à m'allonger au sol, sur le dos. Temps de repos bien court ou commence, ou plutôt continu un travail précis de connaisseur sur mes seins déjà bien endoloris! Les pinces sont enlevées et comme je m'y attendaient un peu, vite remplacé par de grosses pompes à seins. Par expérience, je reconnais l'aspiration, mais celle ci cette fois me semblent bien plus monstrueuses et beaucoup plus aspirantes ! Auparavant, j'ai senti mon Maître déchirer le film plastique qui enserrait mes seins, et surtout de les lubrifier généreusement afin d'augmenter encore plus l'aspiration. Mes seins en folies doivent avoir au moins triplés de volume et la très forte aspiration commence à devenir de plus en plus douloureuse. Mon sexe suit l'excitation quand je sens un lien qui l'emprisonne avec les testicules augmentant encore un peu plus mon excitation sexuelle. C'est sur, j'ai bien affaire à un dominateur expérimenté, qui sait prendre son temps et mener aussi un soumis au paroxysme de l'excitation. J'ai l'impression que mon sexe est en feu et que je vais jouir rapidement, sauf que le bondage très serré de mon sexe et des testicules m'empêche une éjaculation salvatrice. Sur le dos, au maximum de ce que j'ai pu connaître auparavant, j'ai très envie de pouvoir me branler et de me faire enfin jouir pour clôturer un peu cette cérémonie un peu bizarre. Je ne suis pas encore au bout de mes surprises quand je sens un doigt me lubrifier l'anus, aussitôt suivi de la pénétration d'un petit gode électrique. Il ne manquait plus que cela pour parfaire mon excitation. Le gode s'enfonçait de plus en plus et mon sexe devenait fou à ne pouvoir jouir, tandis que mes seins semblaient devoir exploser sous l'aspiration indécente et voluptueuse. Enfin une main s'est acharné sur mon sexe, pas assez longtemps à mon gout, et à ma grande surprise vite remplacé  par une bouche gourmande et très aspirante, mes seins presque aussitôt libérés des pompes ont étés virilement et douloureusement malaxés, ce qui a inévitablement provoqué une formidable éjaculation dans la bouche de ...... Je suis resté assez longtemps au sol exténué par la momification et l'excitation générale, et je ne me suis pas trop rendu compte de l'enlèvement du film plastique qui momifiait l'ensemble de mon corps.   Enlèvement des  bracelets !J'ai même du dormir un petit moment avant de revenir au réel. Mon Nouveau Maître temporaire  était parti, m'abandonnant dans la solitude sans savoir si un jour je pourrais le retrouver et ainsi renouveler cette extraordinaire expérience bien insolite et très agréable! J'ai ramassé les reste du film de momification que j'emmènerais avec moi. pour le jeter dans  la première poubelle que je trouverais une fois dehors. Seul, je me suis permis d'aller faire un tour à la salle de bain pour prendre une douche chaude, bien agréable, un coup de serviette pour finir. Je me suis rhabillé et tranquillement, sorti d'un mobil-home pour rentrer torse nu dans le mien : c'était donc probablement un campeur d'ici ? Bien sur, je n'ai aucune photo de cette fameuse et inoubliable rencontre, puisque Mon Maître d'occasion est parti clandestinement ! Je suis sorti libre et heureux du dénouement de mon escapade bien risquée quand même!
315 vues 5 aime
Par : le 22/08/23
Exposition temporaire N°4 Sexe Bande. Dans les trois derniers récits d'exposition publique ou privée, j'ai bien aimé les contraintes physiques et la sensualité : le tout dans un mélange bien subtil et inoubliable!*Cette fois-ci ce sera encore bien différent : une invitation imprévue et pour moi  bien originale  impressionnante et encore plus excitante, chez un Dominateur Parisien! Mes récits d'exposition sont bien personnels et réels, comme les photos ! Bien sur ce sont les photos du jour prises par Mon Maître !   La cagoule est un élément important et pour moi indispensable dans le cadre d'une relation BDSM. Avant même d'être déshabillé, Mon Maître me pose une cagoule bien enveloppante, puis enlève lentement et sensuellement mes vêtements et je me retrouve nu comme un vers, mais aveugle ! Du coup, il en a bien profiter pour palper tout mon corps offert en insistant plus particulièrement sur mes seins et mon sexe déjà en belle érection bien provocante, j'allais oublier mes fesses qui ont du commencer à rosir sous les fessées à mains nues! Je me  retrouve donc nu assez vite, un collier autour du cou, une cagoule bien enveloppante, les bras liés dans le dos, un cokring et un léger bondage des testicules. Pour le moment, mes seins sont en liberté. Debout, j'attends la suite. Combien de temps à attendre ainsi ?  Dans l'excitation de pouvoir  livrer et offrir tout mon corps volontairement et librement, je n'ai plus aucune notion du temps passé! Comment je me suis retrouvé ainsi ficelé sur le ventre ? Pour ensuite me retrouver mes chevilles solidement attachées et reliées avec un  lien à mon sexe en érection. Je ne me souviens plus de rien, sauf d'avoir bu un peu en début de séance.   Heureusement, il me reste les photos que Mon Dominateur a bien voulu prendre, et quand & comment je suis passé de la position sur le ventre à celle sur le dos ? La rotation n'a pas du être simple au vu des liens qui limitaient pas mal mes mouvements !Dans ma tête c'était une jubilation extrême que mon sexe en rut confirme aisément ! Pas de photo du travail de mes seins, mais j'ai bien ressenti au début les pinces, puis plus tard l'utilisation de différentes tailles de pompes à seins. Bien lubrifiées, elles ont aspirées goulument à la limite d'une douleur supportable, visiblement Mon Maître en maitrisait parfaitement l'utilisation, en renouvelant de temps en temps l'aspiration !   Combien de temps suis-je resté ainsi en érection, combien de temps a pu durer cette fameuse séquence, je n'en ai aucune idée, mais l'offrande de mon corps a bien plu à Mon Dominateur, qui a bien avoué à la fin avoir pris son pied à me voir ainsi immobilisé, à me manipuler, a prendre quelques photos ( avec toutefois le regret de ne pas avoir pris un souvenir du travail de mes seins, probablement pris par l'action ! !) avec un immense plaisir bien partagé réciproquement! Hélas Paris est bien trop loin, pour envisager de plus fréquentes séances aussi extraordinaires que celle de ce jour magnifique. Comment tout cela s'est-il terminé probablement et surement par une forte éjaculation pour le plus grand bonheur de nous deux! Je n'ai reçu les photos que quelques jours plus tard, ce qui Vous n'en doutez pas a provoqué une belle érection, suivi d'une masturbation bien solitaire. Voila ce qui se passe quand on a la chance de trouver un excellent Dominateur qui correspond parfaitement à Vos envies et qui surtout respecte Vos limites
202 vues 1 like
Par : le 01/08/23
Exposition Publique N°4 EntreArbres Un sac à dos un peu lourd et je monte dans la fourgonnette de Mon Maître, sorti de la ville, il s'arrête le bord de la route et pose un collier ainsi qu'une cagoule bien fermée et des bracelets aux poignets et chevilles! Cinq à dix minutes plus tard, la voiture s'arrête, Mon Maître ouvre ma portière et je me sens tiré par le collier, et déshabillé, désormais nu, mais avec mes grosses chaussures, erreur que je regretterais bientôt, Vous comprendrez dans la suite ! je suis bien obligé de le suivre tiré par la laisse accrochée au collier. Heureusement ou hélas, je ne sais trop , j'ai gardé mes chaussures. Cinq à dix minutes de marche aveugle : je ne sais pas du tout ou je suis, ni ou je vais! Stop me dit Mon Maître, je dépose mon sac à dos et je me sens attaché à chacun de mes poignets qui m'écartèlent les bras en l'air. Combien de temps suis-je resté nu exposé en plein soleil ? J'ai perdu la notion du temps. Puis Mon Maître par les bracelets des chevilles m'écarte les jambes. Le plus terrible, ce n'était pas le soleil, ni même la position écartelée, ni ma nudité offerte et exposé mais les mouches qui chatouillant tout mon corps y compris mon sexe en érection, surtout que je ne pouvais absolument pas bouger un tant soi peu ! C'est à ce moment que j'ai compris pourquoi Mon Maître m'avait demandé d'aller aux toilettes avant de partir: un petit tuyau a pénétré  lentement mon anus après une généreuse lubrification ( heureusement!). Petit à petit, je  sens un liquide un peu chaud s'infiltrer dans mon bas ventre pour la première fois de ma vie! Et toujours ces mouches bien agaçantes surtout que je ne peux absolument pas bouger. Je sentais mon ventre de plus en plus gonflé et de plus en plus lourd, combien de litres, quelle quantité, je n'en sais trop rien. Estimant probablement que je devais être plein Mon Maître a retiré le tuyau provoquant une petite fuite s'écoulant le long de mes jambes jusqu'aux chaussures. Puis la fuite, impossible à retenir s'est accentuée et je vidais mon lavement interne avec soulagement. Mes chaussures étaient remplies de liquide ( pas très agréable!) et à nouveau Mon Maître a remis le tuyau de lavement interne. Pas d'infiltration  pour le moment, mais une douche externe, un arrosage généreux qui m'a bien temporairement débarrassé des mouches. Puis l'eau s'est encore lentement, sensuellement infiltré à nouveau dans la partie la plus intime de mon anatomie. Je sentais mon ventre se remplir, sans pouvoir choisir entre plaisir et intrusion très personnelle et comme pour détourner mon attention Mon Maître a posé des pinces sur chacun de mes seins en belle transpiration. Une des pinces a lâchée ! Mon ventre se remplissait de plus en plus et j'ai senti à nouveau la pose d'une pince encore plus serrée! N'y tenant plus, j'ai expulsé le tuyau suivi d'un généreux et violent arrosage sur mes jambes, et bien rempli encore une fois mes chaussures montantes ! MON maître ne s'est guère gêné alors pour me frotter avec l'eau de mon lavement, tout y est passé, de mon torse ruisselant à mon sexe et mon anus dégoulinant! Forte trituration de mes seins déjà bien pincés et nouvelle douche à l'eau tiède bien agréable si ce n'était le gant de crin qui s'est principalement attardé sur mes seins encore prisonniers des pinces. Un peu plus tard, Mon Maître a enlevé mes chaussures et procédé encore une fois à un généreux lavement, puis s'est attardé longuement sur mon sexe jusqu'à ce que je jouisse enfin. il a ensuite enlevé les pinces, pour les triturait à la fois sensuellement et vigoureusement en alternance. Puis il m'a libéré des bracelets et de la cagoule, désormais libre et tout nu, je me suis allongé sur l'herbe et pris un temps de repos salutaire! Ensuite, un tee-shirt et un short jean, j'ai raccompagné Mon Maître à son domicile ! Expérience magnifique et inoubliable, que j'aimerais bien pouvoir renouveler !
319 vues 9 aime
Par : le 23/07/23
Exposition temporaire N°3 suspension Dans les deux derniers récits d'exposition publique, j'ai bien aimé les contraintes physiques et la sensualité : le tout dans un mélange bien subtil et inoubliable!*Cette fois-ci ce sera encore bien différent : une suspension par les pieds imprévue et pour moi  bien originale  impressionnante et encore plus excitante! Mes récits d'exposition sont bien personnels et réels, comme les photos ! Un rendez-vous pour  21 heures  au donjon bien équipé : Après m'être déshabillé, Mon Maître me pose des bracelets aux chevilles, poignets ainsi qu'une cagoule. Je garde mes belles chaussettes blanches épaisses. Allongé au sol sur le dos, je sens petit à petit une tension forte sur mes jambes et je me retrouve suspendu, tête en bas : drôle de sensation de balancement! Avec mes mains, je ne peux toucher le sol ! L'effet est bien nouveau, pas désagréable et je me demande combien de temps je vais pouvoir tenir la tête en bas Un long moment de silence puis une main vigoureuse parcoure l'ensemble de mon corps suspendu et nu en s'attardant plus particulièrement sur mes fesses puis mon torse et plus spécialement sur mes seins, puis descendant sur mon sexe en plein rut! Une paire de fessées bien vigoureuse à mains nues augmentent sérieusement mon balancement et chauffe sérieusement mon arrière train. Je suis aux anges de me sentir ainsi suspendu parce que je l'ai bien souvent rêvé, voulu et souhaité! Tous les dominateurs ne sont pas équipés pour pratiquer la suspension par les pieds! je reçois une nouvelle fessée  encore un peu plus forte, ce qui accentue encore  plus le balancement,. Enfin un temps de repos bien mérité et apprécié, mais rapidement Mon Maître me pose des pinces aux seins! Encore une vigoureuse fessée ( elles doivent être désormais bien roses ?) puis Mon Maître augmente la pression des pinces sur mes seins. Je trouve que je supporte assez bien la suspension quand Mon Maître m'attache les bras  bien écartée en croix et enlève enfin aussitôt les pinces de mes seins qui commençaient à être bien douloureux! Pour la quatrième fois, nouvelle fessée un peu plus sensuelle et surprise quand je sens un doigt pénétrer mon petit anus vierge et bien fragile! Mon sexe me semble être en feu! Temps de repos bien agréable mais toujours suspendu par les pieds. ( depuis combien de temps ?) Je sens Mon Maître ficeler mon sexe, mais je ne peux rien voir avec la cagoule. Subitement je sens une bouche engloutir mon sexe et simultanément deux paluches viennent me triturer les seins tout juste remis de la forte pression des pinces! Je ne connais de situation plus excitante, plus explosive qu'une fellation accompagnée d'un travail simultané des seins: résultat je n'ai guère tarder à jouir violemment! Avant de me descendre j'ai encore droit à une belle fessée à mains nues, ce qui est beaucoup excitant et sensuel qu'avec un instrument telle qu'une palette! Mon Maître me tire en arrière par les bras tandis que le treuil descend et me libère et soulage de la suspension. Sur le dos, un peu mal aux fesses, je ne peux me retourner à cause des bras toujours écartés en croix attachés à une barre de fer d'écartement. Combien de temps de récupération suis-je resté  au sol, sur le dos, avant que Mon Maître m'enlève enfin la cagoule et les bracelets ??? Je ne sais, mais ce fut une première expérience inoubliable que j'aimerais bien pouvoir renouveler !
247 vues 5 aime
Par : le 16/07/23
Croix N°2 = Horizontal Exposition temporaire N°2 C.V au sol Convoqué       pour 9 heures, j'arrive tranquille chez mon Dominateur Niçois. En guise d'accueil, je dois mettre les mains sur la tête ,puis il baisse mon short jean et m'inflige une rigoureuse et puissante fessée à mains nues! Je remonte mon court short et je le vois en train de préparer un sac de sport : des cordes, menottes, une cagoule, des bracelets, un gros marteau et des bouteilles d'eau! A son injonction je prends le sac et je le suis. Direction grande corniche, puis un petit chemin. Il gare sa voiture et je le suis en portant le sac assez lourd! Arrivé à une clairière, je dois me déshabiller en gardant mes chaussures et immédiatement, je prends une volée de fessées, suivi de caresses bien sensuelles sur mes fesses probablement déjà roses! C'est bizarre et excitant cette alternance de douceur et de douleur! A sa demande, il me demande d'enfoncer quatre pieux à l'aide du maillet à l'emplacement indiqué par son pied. Puis Mon Maître me pose un collier un peu serré et une cagoule cuir également un peu trop serré, puis les bracelets aux chevilles et poignets, et me demande de m'allonger dans l'herbe sur le dos, tout nu bien sur. Je sens une forte traction sur les bracelets et je me sens vigoureusement écartelé : il Fait chaud avec le soleil déjà haut et je commence à bien transpirer sous la cagoule cuir : ce qui m'excite et je me mets à bander sérieusement.                 Combien de temps suis-je ainsi resté ainsi exposé à la vue de Mon Maître mais aussi d'éventuels passants? De temps Mon Maître s'amuse avec mon corps qui commence aussi à bien transpirer. Un premier arrosage me surprend, me rafraichit et me procure un grand plaisir. Il me semble alors que Mon Maître tire encore un peu plus sur les bracelets des poignets et des chevilles pour essayer de m'écarteler encore un peu plus! De temps en temps je sens ses mains et sa bouche parcourir l'ensemble de mon corps en pleine sueur, en  s'attardant plus particulièrement sur mes aisselles rasées, mes seins et surtout mon sexe en totale furie ! J crois qu'il a essayer de me poser un cokring avec beaucoup de difficulté! Deuxième arrosage encore plus agréable et à nouveau une palpation générale des plus sensuelles! Je sens la sueur dégouliner sur mon torse bien transpirant, je n'ai plus aucune notion du temps qui passe. Probablement une serviette vient m'essuyer les seins et je pressens la pose de pinces. Au début sensation bien agréable qui devient de plus en plus douloureuse sous la pression de plus en plus forte exercée par Mon Maître. C'est à la fois terrible et particulièrement excitant ce subtil mélange de douleur et de bonheur de sentir ainsi son corps à totale disposition d'une personne en qui on a totalement confiance! Puis à nouveau une forte palpation générale des mains et de la bouche, s'attardant bien spécialement sur mes seins, au point d'arriver à enlever les pinces, ce qui m'arrache un fort gémissement de douleur et de soulagement! Moment de pose avant un troisième arrosage encore plus généreux lorsque je sens mon sexe avalé, tandis que deux mains me triturent de plus en plus forts mes seins ! Je sens ma jouissance arriver, partagé entre la douleur  sur mes seins et le plaisir et l'envie irrésistible de jouir ! Comme si Mon Maître sentait venir mon éjaculation, tout s'arrête et je suis bien déçu de cette arrêt ou de cette pose. Pose à nouveau de pinces peut-être différentes sur mes seins déjà bien douloureux, je sens mes seins durcir et gonfler sous la pression de plus en plus forte, mais du plus en plus insupportable : je suis à la limite de ce que je peux supporter ! Nouvelle palpation et tiraillement de plus en plus fort au niveau des seins généreusement arrosés. A nouveau, mon sexe est avalé avec un travail simultanée sur mes seins et très vite je jouis de bonheur et de douleur simultanées! Heureux et fier d'avoir pu offrir tout mon Corps librement et volontairement jusqu'à en  jouir violemment pour les plaisirs bien partagés et simultanés. Toujours en croix, je ne sais combien de temps je suis resté à attendre une libération et surtout le relâchement et la forte tension sur mes bras et mes jambes? Forcément, j'ai été libéré et soulagé de pouvoir me relever sans la cagoule, ni bracelets et je me suis douché et rincé de mon sperme avec une eau bien tiède. Lentement, j'ai remis mon short et un débardeur, ce qui a provoqué une nouvelle palpation sur mes seins, mais aussi également une descente de mon short pour mes fesses qui ont bien entendu claquer les mains de Mon dominateur! " c'est fini" et rhabille toi, on rentre m'informe mon Maitre et je range le matériel dans le sac de sport, retour en silence et totalement satisfait de cette exposition temporaire bien excitante! A quand la prochaine fois  je suggère ? Arrivé à la maison, Mon Maître me dit " vient et suis moi" : j'ai oublié le dessert! Il m'emmène dans son garage et m'attache les poignets à un crochet au plafond, un bandeau sur les yeux et déchire mon débardeur avant de descendre short et slip. Nouvelle fessée à mains nues. Je sens ses mains étaler un produit sur mes deux seins et je comprends vite que c'est un préalable à la pose de pompes! Grosses pompes à forte aspiration. Je pensais que mes tourments étaient finis quand Mon Maître a fait pivoter les pompes augmentant encore un peu plus l'aspiration déjà bien puissante et douloureuse.   Mon sexe à nouveau en folie bande aussi douloureusement. Je commence à avoir des fourmis dans les mains, car Mon Maître n'a pas utilisé les bracelets mais plutôt enroulé bien serrée une corde autour de chacun de mes poignets. Je suis sur la pointe des pieds pour essayer de soulager la tension sur mes bras devient à la limite du supportable et étonnamment !je jouis à nouveau au grand plaisir de Mon Maître qui n'a pas eu besoin de me branler. Nouvelle libération douloureuse de mes seins, dernière fessées manuelles avant de pouvoir remonter mon slip et mon short jean enfin je rentre chez moi torse nu, épuisé et heureux!
348 vues 6 aime
Par : le 15/07/23
Exposition temporaire N°1 C.V Grillage Après une demi-heure de marche à pieds dans la nature, Mon Maître s'arrête et m'ordonne de me déshabiller! Je marche désormais nu comme un vers en pleine nature , quand soudain Mon Maître s'arrête , à sa demande je pose le sac à dos que je portais, fouille dedans et me pose la cagoule de cuir bien serrée avec le lacet noué derrière la nuque ! Désormais, je sui aveugle et encore plus à son entière disposition! Je sens la pose des menottes bien serrées à mes poignets et mes chevilles et je me retrouve, nu cagoulé et mis en croix, attaché à un grillage en plein soleil.                           Se savoir ainsi exposé en plein soleil, nu : quelle excitation bien facile à vérifier , dégoulinant de plus en plus de transpiration, combien de temps, suis-je ainsi resté sans aucune possibilité de mouvement ? Puis des voix de plus en plus proches, des rires mêmes  commencent à m'inquiéter ! Des gens vont-ils me voir et me trouver ainsi nu, attaché en croix en plein soleil ! Qui les a prévenus  clandestinement  qui bien sur ne m'avait rien dit, de mon exposition dans cet endroit plutôt désert ? Surement Mon Maître, qui bien sur ne m'avait rien dit et qui en attendant avait bien du profiter du spectacle de mon corps librement et volontairement  offert ! Les voix e rapprochent, puis se taisent, combien étaient-ils ? au moins 3 ou 4 qui maintenant chuchotaient ! Et ce qui devait arriver, arriva : des mains et des bouches parcouraient tout mon corps, s'attardant délicatement sur mes seins et mon sexe, voir même mes oreilles. Aussitôt Mes seins gonflent, durcissent, mon sexe qui bande encore plus fort à en devenir douloureux. Manquait plus que ce doigt inquisiteur et bien intrusif qui fouraillait  mon petit anus  vierge et bien fragile! A la fois agréable, sensuel et dérangeant, ma transpiration et mon excitation était au maximum de ce qui me paraissait supportable : je n'avais jamais connu une telle situation ! Je suis au bord de l'explosion et prêt à jouir, quand je sens un lien autour de mon sexe et de mes testicules devenir de plus en plus serré ! Mes seins sont toujours avalés, mordus, aspirés, pincés, la pénétration anale encore un plus incisive devient presque insupportable mais ho combien jouissive! Puis une main ouvre le fermeture éclair buccale de ma cagoule et alors un doigt cherche à attraper ma langue, puis une autre langue fourrage ma bouche! Une main, peut-être même plusieurs en alternance avec une ou des bouches s'amusent avec mon sexe bien attaché! Mes seins deviennent de plus en plus volumineux, de plus en plus sensibles et douloureux! Mon sexe est en feu! Je crois que j'ai hurlé de plaisir avec mon éjaculation libératrice si attendu et vivement souhaité  Epuisé mais heureux, une dernière fois les mains et les bouches ont parcouru l'ensemble mélangeant la sueur et le sperme ! Au bord de l'épuisement, , les voix se sont éloignés avec des rires forcés, je ne saurais dire combien de temps encore je suis resté ainsi exposé nu en croix et dégoulinant de sperme et de transpiration ? Puis Mon Maître m'a libéré des bracelets et enfin de la cagoule !: dans le sac à dos, il y avait  un vaporisateur de 2 litres et un gant de crin et une serviette de bain. Toujours nu comme un vers, au soleil, mains sur la tête, Mon Maître s'est occupé à me doucher, me masser vigoureusement au gant de crin avec projection d'eau tiède bien agréable et laver mon humble corps et pour finir un massage général bien sensuel en s'attardant plus spécialement sur mes seins encore bien douloureux. Je me suis rhabillé et nous sommes rentrés sagement et tranquillement à la maison, sans un mot. Tout ceci s'est passé sous le regard complice, amusé, heureux, organisateur et complice de Mon Maître, tranquillement assis dans le petit fauteuil que j'avais  apporté Le soir, Mon Maître avant de dormir m'a posé une cage de chasteté, puis un collier et attaché chacun de mes pouces sur les anneaux de droite et gauche, j'ai dormi comme ça, sauf que de temps en temps Mon Maître tâtait mon sexe emprisonné et caressait l'ensemble de mon corps s'attardant plus particulièrement sur ma poitrine et encore plus sensuellement sur mes seins encore bien sensibles! J'étais particulièrement fier et heureux de pouvoir partager sa couche ! Incroyable, mais vrai, si Vous voulez vérifier et expérimenter à Votre tour : je reste à Votre entière disposition en PACA !  
317 vues 13 aime
Par : le 26/05/23
CONFIANCE / RECIPROCITE / COMPLICITE / SENSUALITE :    1 CONFIANCE Ce n'est pas anodin que de pratiquer une relation BDSM ! En premier lieu, le Soumis doit avoir une confiance aveugle envers son Maître, car il y a des risques à  se laisser librement & volontairement dominer autant sensuellement, physiquement & sexuellement! Le soumis peut en effet se retrouver dans une situation bien délicate où alors il lui sera impossible de demander une libération ou de pouvoir se libérer lui-même ! C'est déjà arrivé de trouver un soumis incapable de se libérer! Le Maître doit également avoir une entière confiance avec celui qui a accepté de se livrer, une fois bien clairement établi les limites des deux complices bien réciproques! J'ai pu ainsi me laisser entraver dans des lieux privés ou publics en toute confiance envers celui qui aimait ainsi voir mon corps offert et disponible en toute sérénité et confiance ! Je savais qu'il prenait du plaisir à me voir ainsi immobilisé autant que j'en prenais à me savoir à sa disposition !    2 RECIPROCITE : Ce n'est guère évident de trouver une réelle réciprocité entre le soumis et son Dominant : j'avoue avoir eu le bonheur et la chance d'avoir pu expérimenter une réelle réciprocité avec deux de mes anciens Maîtres ! Je suis toujours venu chez mes Dominateurs sans crainte du risque de pouvoir me trouver dans une situation indésirable ! 3 COMPLICITE : Pas toujours sur de trouver une agréable complicité entre les deux partenaires complémentaires et pourtant bien opposés ! Quels bonheurs et plaisirs surement partagés de se savoir réellement complice de son dominateur ! Savoir et parfois voir que son Dominateur prend autant de plaisirs à Vous contraindre qu'il en à Vous dominer physiquement, sensuellement et sexuellement ! Avoir la possibilité de sentir son corps à la complète disposition d'un Maître qui est vraiment complice d'une relation Dominant-Dominé !   4 SENSUALITE :   Personnellement c'est un passage obligé : je n'entrevois guère une relation Domi/soumis sans une réelle sensualité ! Le Maître doit exercer une sensualité forte sans brutalité qui doit mener son soumis à une soumission réelle, non exclue d'une forte sensualité bien réelle! Le Maître doit pouvoir parcourir l'ensemble du corps de son soumis sensuellement jusqu'à la limite du supportable sans devoir exercer une brutalité trop souvent inutile! La Domination n'exclue pas la sensualité, bien au contraire : elle peut être d'une violence souvent plus efficace que la brutalité!
390 vues 9 aime
Par : le 12/12/22
TIRE AU SORT 3 ou  Quitte double ? :   Un soir je reçois un SMS pour une troisième rencontre : En voiture, j'arrive un peu avant l'horaire prévue, le portail de la maison individuelle est ouvert et je me gare devant le portail avec un petit coup de klaxon pour prévenir de mon arrivée. Je prends mon sac de matériels ( différents cordages, une paire de ciseaux, 2 rouleaux plastique de momification de différentes largeurs, pinces à seins diverses, pompes à seins, baguettes chinoises, cagoule, lubrifiant, lunettes de natation, cordelette coton & cage de chasteté!). Je me mets devant la porte d'entrée et j'attends tranquillement, car j'espère bien cette devenir son MAÎTRE d'occasion certes( quitte à tricher un peu pour le tirage au sort!). Et encore cette musique à l'intérieur qui augmente bien lorsque mon "complice" ouvre la porte d'entrée. Je pose mon sac, un bonjour bref et je prépare la tirage au sort pour savoir aujourd'hui va être dominé ! Mon astuce fonctionne et je me retrouve comme MAÎTRE encore une fois, ce qui n'est pas forcément pour me déplaire, je dis souvent qu'un soumis peut-être un excellent dominateur, puisqu'il sait bien de quoi il s'agit de manière pratique! De suite, je lui pose les lunettes  de natation que j'ai pris soin de bien obscurcir soigneusement afin d'aveugler le porteur, et je lui demande de ne plus bouger, le temps que j'effectue une petite visite de la maison et surtout de la salle de bains! Bien sûr, je ne cherche pas à rentrer dans son intimité personnelle, mais plutôt à la recherche de la pièce la plus opportune à notre relation de domination. La maison est assez grande et après la cuisine, je trouve la salle de bains bien opportune. Je pose un collier, prolongé par une chaine, autour de son cou et l'invite à suivre la tension jusqu'à arriver à la salle de bains. Je lui demande d'entrer dans la baignoire plutôt que la douche ! J'enlève ses babouches, son pantalon et son slip kangourou, en lui laissant son tee-shirt sur lequel je pratique au ciseau une ouverture en forme de croix au niveau de ses deux seins ! Il me semble bien qu'il commence à bander ! Puis debout dans la baignoire, je pose les bandelettes de momification afin qu'il ne puisse plus plier les genoux, ce qui va l'obliger à rester debout et bien droit ! Pour le haut  je pose le pommeau de douche entre ses mains jointes que je lie également avec le petit rouleau plastique de momification : désormais ses mains sont tendues à la verticale au dessus de sa tête. Je prends soin de dévisser le flexible du pommeau et de faire couler de l'eau tiède, ce n'est parce qu'il est devenu mon soumis que je ne dois pas le respecter en lui infligeant une douche froide! Je remonte son tee-shirt sur les épaules et enduit généreusement ses seins de lubrifiant avant de poser les grosses pompes à seins que je serre à moitié ! Mon soumis temporaire commence à gémir ! je sais bien pourquoi car je pratique régulièrement l'usage de ces pompes assez douloureuses. Je redescend le tee-shirt pour que les 2 ouvertures  permettent d'accéder aux pompes afin de pouvoir de temps en temps re-pomper encore un peu plus ses seins dans le vide des pompes ! L'eau est tiède , je la coupe et remet le flexible sur le pommeau coincé entre ses mains bien au dessus de sa tête et ouvre légèrement le robinet afin qu'un petit filet dégouline le long de ses bras jusqu'au chevilles! Je pose une manille autour de son sexe déjà bien gonflé et le relie au collier en passant par le dos, entre les fesses ! La prochaine fois, je prendrais des photos pour lui montrer son excitation et son plaisir, non pardons, nos plaisirs bien partagés, chacun dans son domaine aujourd'hui! Son tee-shirt est bien trempé, une petite fessée sur ses fesses trempées et j'en profite ensuite pour vérifier l'aspiration de ses seins et d'augmenter alors un peu plus l'aspiration, ce qui provoque un nouveau gémissement. Pour le moment je n'ai pas utilisé le bâillon afin qu'il puisse boire l'eau qui continue à dégouliner sur son corps : c'est beau & bien excitant: mon sexe le prouve bien! Il ne peut ni s'asseoir ni baisser les bras bien momifiés en l'air ! Combien de temps pourra-t-il tenir cette position ? Il était bien convenu réciproquement qu'un non de la tête indiquait une limite de douleur! Je vérifie à nouveau l'aspiration de ses seins qui ne remplissent pas encore totalement les pompes, alors je les aspire au maximum en provocant encore une fois un gémissement de douleur ou de plaisir ? Son corps est trempé, dégoulinant d'eau tiède et je renouvelles les fessées  trempées, à mains nues  c'est assez  bruyantes et bien excitant pour l'un comme pour l'autre! La douche continue à couler lentement et surement et cette fois ci je décide déchirer son tee-shirt pour mieux profiter de ses seins outrageusement gonflés et colorés! Je tripote son sexe sans avoir l'intention de le faire jouir tout de suite, nos plaisirs réciproques doivent durer encore un peu! Mon soumis d'occasion doit être sous la douche depuis au moins une demie heure! Délicatement je libère ses seins de l'aspiration pour les lécher tendrement et sensuellement, j'ai l'impression qu'ils allaient exploser ! J'interromps la douche afin de pouvoir laisser sécher ses seins en furie avant de pouvoir lui poser les fameuses baguettes chinoises. Je lèche  à nouveau ses seins qui ont bien commencer à diminuer de volume, puis je les essuie délicatement et tendrement. (la domination n'exclue pas du tout la tendresse ni la sensualité). Le temps passe trop vite et je passe à la pose de ces fameuses baguettes chinoises de ma fabrication. J'ajoute par dessus les pinces à seins réglables qui vont pouvoir après le gonflement, augmenter désormais le pincement, plus tard j'ajouterai des poids ! Je profite un peu de la situation pour remettre la douche et poursuivre par un rasage intégral des aisselles, du bas ventre et des jambes, je laisse sa tête chevelue! Je diminue le débit de la douche pour mieux profiter de la mousse à raser sur l'ensemble de son corps, ce qui me permet une palpation générale réellement excitante pour nous deux complices volontaires! Désormais son corps totalement nu s'expose  à moi et son sexe a bien envie aussi d'exploser ! Encore un peu de patience, je dois augmenter la pression sur ses seins en serrant un peu plus et en ajoutant des poids sur chacun. L'eau tiède dégoulinante est un spectacle vraiment agréable et très sensuel, voir érotique ! La séance approche de sa fin, et je n'oublie pas de lui poser un bâillon, devant une telle situation, j'ai bien envie de me "branler" mais je préférerai une fellation bien jouissive! Je vais libérer ses mains en prenant soin de fixer le pommeau de telle sorte que l'eau ruisselle toujours sur son corps imberbe et bien excitant! Je monte sur le bord de la baignoire pour présenter mon sexe à sa bouche et je lui prends les bras afin qu'ils tripotent mes seins et de mon coté je lui impose une masturbation éblouissante : il me semble sous l'excitation mutuelle que Nous avons jouis ensemble de bon cœur ! Cette fois pour rincer, Nous prenons la douche l'un avec l'autre, se caressant mutuellement ! J'espère qu'il ne m'en voudra pas trop de lui avoir massacrer son tee-shirt! Une bonne bière et l'on se sépare sur un au revoir complice! Quand pourrais-je revenir, cela ne dépend que de lui pour être la prochaine fois encore son soumis, puisque Nous avons décider ensemble d'alterner les rôles de notre belle complicité! Si un jour je dois revenir, je n'oublierai pas d'effectuer un lavement interne également! J'ai hâte de pouvoir à nouveau mettre tout mon corps à son entière disposition, librement et volontairement !
531 vues 5 aime
Par : le 15/11/22
TIRE AU SORT 2 ou  La revanche :   Un soir je reçois un SMS de mon 'soumis d'occasion"  : Il ne regrette rien mais se demande si je n'ai pas un peu triché pour le tirage au sort de la courte paille ? En tous cas il veut bien me revoir mais cette fois-ci comme dominateur ! Donc patientez encore un peu pour la suite, je Vous dirai tout à mon retour ! Quelques jours plus tard ! J'avais donc décidé en attendant sa convocation de me présenter en salopette blanche destroy, en dessous mon string cuir préféré et aux pieds chaussettes et baskets blanches! Rasé ou pas rasé, j'attendais ses précisions ! Je n'avais aucune idée de la date de retour! Même pas peur ou inquiet des représailles possibles. J'irai me livrer serein & tranquille librement & volontairement offert/soumis en sachant les risques encourus ! Au fond de moi, j'espérai bien aussi une seconde rencontre et +++ Un soir je reçu mon invitation ou plutôt ma "convocation" pour le lendemain à 10h30 ! A l'arrivée je devais poser mon sac entre mes jambes, mettre mon dos contre la porte d'entrée et attendre! Peut-être au dernier moment, avant de rentrer un collier avec une laisse ou une chaine autour du cou pour mieux signifier mon rôle de soumis cette fois ! Contenu de mon sac : une tenue de rechange ( on ne sait jamais!) 4 bracelets pour les poignets et les chevilles, bâillon, bandeau, lunettes de soudeur, pompes à seins avec lubrifiant, pinces à seins, baguettes chinoises, cage de chasteté, rasoir avec mousse à raser et diverses cordes de couleurs différentes. J'attends donc après avoir sonné et entend une musique classique à l'intérieur. Dans mon excitation, je commençais déjà à "bander" sous mon string cuir, je ne sais pas trop combien de temps j'ai ainsi attendu. La musique est devenu plus forte lorsqu'il a ouvert la porte, pris mon sac et aussitôt refermer la porte! J'attendais de longues minutes à me donner envie de repartir, mais je ne pouvais plus repartir sans mon sac d'accessoires. La porte s'ouvre à nouveau et je sens un bandeau sur les yeux et la pose de bracelets aux poignets pour me lier les mains dans le dos! Ensuite, le collier avec la laisse va me tirer à reculons à l'intérieur. De nouveau un long temps d'attente, je n'y vois plus rien, ma salopette tombe sur mes chevilles et de suite une longue séance de fessées en cadence sur la musique du Boléro de Ravel! Je sens mes fesses qui doivent commencer  douloureusement à prendre des couleurs tandis que mon sexe doit probablement déborder de mon string cuir noir! Les fessées s'arrêtent avec la musique et ses mains me caressent sensuellement et voluptueusement, de haut en bas, en insistant sur mes fesses et mon sexe, j'allais oublier aussi mes seins vigoureusement tripotés! Les bracelets de mes poignets sont séparés et tendus fermement écartés, tandis que mes chevilles entravées se retrouvent aussi écartées! Ainsi exposé, la situation m'excite un maximum lorsque la musique reprend avec les fessées en continu, puis enfin un temps de repos dans cette même position ! Mon Dominateur enlève facilement mon string et je suis désormais exposé en croix tout nu! Mon sexe est trituré joyeusement et lubrifié, je sens que la cage de chasteté ne devrait guère tarder à prendre sa place favorite. En effet après plusieurs essais délicats, je sens bien l'emprise de mon sexe dans la cage que j'avais apportée! Toujours pour bien signifier qui est désormais le MAÎTRE, je sens un mordillement voluptueux et bien sensuel sur un puis l'autre sein ! Sûrement ( puisque je ne vois rien!) je devine la pose de ces fameuses baguettes chinoises, de plus en plus serrées! Toujours écartelé et totalement nu, salopette sur les chevilles, au bruit de la tondeuse  je comprends que je vais être rasé, malgré le bandeau, remplacé momentanément par une main bien chaude! Je sens tomber sur ma poitrine le peu de cheveux qui me restait et me retrouve désormais avec une cagoule cuir aveuglante et bien serrée sur la nuque qui a remplacé le bandeau rapidement ! Les bracelets aux chevilles sont un plus écartés et il me semble que Mon Dominateur enlève ma cage de chasteté pour  probablement avec la mousse à raser trop excitante me rendre totalement imberbe de la tête aux pieds. Après le sexe, le derrière, mes aisselles sont aussi passées au rasoir !: c'est terriblement excitant ! Je trouve particulièrement beau un corps rasé de frais : c'est sensuel & sexy! Pour nettoyer le reste de mousse, je sens une vaporisation générale sur tout mon corps et l'eau tiède coule sur mes jambes écartés et inonde ma salopette, puis mes baskets ! Tentative à nouveau bien délicate pour reposer ma cage de chasteté sur mon sexe en pleine érection. Je crie lorsque je sens la friction de glaçons sur mon sexe et mes seins : cela ramollit bien mon sexe mais excite encore plus mes seins encore bien pincés à la limite du supportable! ( mais n'est-ce pas ce que j'étais venu chercher ?)! Combien de temps vais-je encore devoir supporter l'écrasement de mes deux seins ? J'essaye de penser à notre première rencontre pour évacuer la douleur. Comme si mon Nouveau MAÎTRE avait compris ma douleur, celui-ci desserre et enlève les baguettes chinoises de mes seins pour aussitôt être généreusement lubrifiés et palpés. Personnellement, la lubrification est un signe évident de la pose de pompes sur les seins! Aucun doute sur la suite, généreusement massés les pompes commencent à aspirer lentement, surement et douloureusement mes seins déjà douloureux! Toujours en croix, le sexe en feu dans sa cage, les seins qui ont du triplés de volume avec les pompes, je ressens à nouveau un liquide chaud qui part de la cagoule pour descendre remplir mes baskets : c'est à la fois agréable mais insuffisant pour oublier mon écartèlement, mon sexe en rut et mes seins en éruption ! Combien de temps, suis-je resté ainsi dégoulinant et muet de souffrance et de plaisirs de savoir que ma douleur est partagée  et désirée, souhaitée par mon partenaire ! De temps en temps, un gémissement sort de ma cagoule et je ne sais plus trop si c'est de plaisir ou de douleur! Une fois de plus, je me retrouve nu écartelé et le sexe en furie avec mes seins probablement triplés de volume. La musique revient et je sais ce qui va suivre : fessées sensuelles à gogo ! Mes seins doivent remplir totalement les pompes et mon sexe aussi a bien envie d'une libération salutaire! A nouveau, je sens un dégoulinement  très sensuel d'eau chaude sur mon corps imberbe, et enfin avec précaution, je sens mes seins libérés de leur aspiration et mon sexe libéré de sa cage ! Mon nouveau Dominateur semble prendre un malin plaisir à me voir ainsi exposé et je ne sais pas trop combien de temps je ne pourrai retenir une éjaculation! Cette fois ce n'était plus de l'eau qui suintait de ma cagoule, mais plutôt un genre d'huile de massage bien chaude, bien agréable qui descendait le long de mon corps jusqu'au chaussettes! Presque aussitôt les mains de mon MAÎTRE parcourent sensuellement et vigoureusement l'ensemble de mon corps, toujours exposé nu, en croix! Ses mains passent de mes seins encore bien gonflés, à mon anus, reviennent  vers mon sexe en rut bien provocateur et parcourent ainsi la totalité sensuellement , perversement  et virilement. Mes fesses ne sont pas oubliées non plus comme mes seins encore sensibles. Je n'en peu plus de douleur mélangée de plaisir avec une sensualité subtile. Assez vite je sens mon sexe avalé et sa langue lécher mon bout de sexe en furie ! Puis sa bouche passe à la raie de mes fesses et je sens sa langue rentrer délicatement  dans mon anus trempé, puis revient à mon sexe en alternance ! Je n'ai jamais pu, su, ni voulu résister à une fellation surtout si en même temps mes seins sont vigoureusement triturés ! Mon sexe se durcit dans sa bouche et je ne sais ni veux résister ni repousser mon éjaculation, tant attendue et souhaitée! Sous l'excitation, je ne rappelle même plus avoir joui dans sa bouche ? Cela sent la fin et je sens ses mains étaler mon sperme sur mon corps et plus particulièrement sur mes seins encore bien douloureux. La séparation entre la douleur et le plaisir est parfois bien délicate! Une fois de plus je viens d'en faire l'extraordinaire expérience ! Encore immobilisé nu en croix, cette fois ci je suis abondamment lavé, puis essuyé vigoureusement ! Enfin mon NOUVEAU MAÎTRE me détache de mes liens aux pieds et aux chevilles écartés, bien impossible désormais de remettre ma salopette : elle est trempée ! Mes seins sont encore très douloureux & sensibles ! Je remercie mon complice de cette formidable séance et lui rappelle que je suis toujours partant pour une troisième rencontre à définir ! Je lui redis Merci avant franchi la porte, j'entends "Au revoir" bien discret à mon gout! Si je dois revenir ( je l'espère !) en MAÎTRE bien sur (même si je dois tricher au tirage au sort!) je lui réserve déjà dans ma tête bien des surprises : lavement interne, douche dorée, Humbler, bondage, momification, suspension, à genoux, écartèlement, etc ... Bien sur, la prochaine fois, Mon SOUMIS une fois immobilisé et cagoulé, je devrais pouvoir visiter l'appartement pour trouver les opportunités multiples possibles à cette troisième séance !  
500 vues 7 aime