ChatMOnYou
par le 05/05/24
702 vues

.

Sentir l'étirement, le pincement, la pression..
Du léger picotement, à la douleur stridente..
De la respiration haletante, à la retenue de ne pouvoir hurler..


Jamais plaisir plus grand ne m'a permis de me sentir aussi bien, possédée par la vie qui m'étreint.


Calomniés par l'effleurement des caresses des hommes, évoquant en eux ma douceur, et honorer un idéal de noblesse qui les incombe..
Ces mamelons, ne sont auréolés que par la disgrace d'être triturés et malmenés.


Me sentant frustrée d'être à chaque instant responsable de veiller sur eux,
seules mes pinces, mes ongles, et la douce vision horrifique des poids lourdement portés par des inconnues sur internet, instiguent encore en moi un sentiment de réconfort..
Face à l'incompréhension d'une femme qui n'obtient pas ce qu'elle a envie et besoin.
En soi : Pas grand chose.


Un quotidien qui tourne à l'obsession, de s'infliger une punition à s'exploiter soi-même,
Et ne prétendre qu'à l'espoir qu'ils servent sans ménagement les pulsions d'un mâle, aiguisés par ses instincts apte à les utiliser naturellement.
Une ferme prise en main de ma poitrine, compressée à l'extrême, voulant sentir mes tétons se tordent, se contorsionner, devenir vulnérables.. sous l'exercice de doigts habiles et sévères.


Contraindre ce barrage, et le soumettre à la pression de pouvoir enfin céder..
Dans un geyser hors de contrôle, jaillissant de mes paupières gonflées, honteuse d'obscénités et de redevabilité,
de pouvoir libérer dans des spasmes grotesques et inarrêtables, ce canal onctueux et généreux d'entre mes jambes.

M'arracher une complainte lancinante, où la douleur et le plaisir ne font plus qu'un,
et où je ne m'appartiens plus.

 

La suite à vivre sous mon appartenance,
ChatMOnYou.


Article du même auteur :

https://www.bdsm.fr/blog/2669/Ma-premi%C3%A8re-correction -> Ma première correction.

https://www.bdsm.fr/blog/5075/Femmes-mari%C3%A9es-et-BDSM-;-Un-m%C3%A9nage-%C3%A0-trois-(Partie-1) -> Femmes mariées et BDSM ; Un ménage à trois. (Partie 1)

https://www.bdsm.fr/blog/9393/Esclave-Domestique-:-3-R%C3%A9veils-ordinaires -> Esclave Domestique : 3 Réveils ordinaires.

9 personnes aiment ça.
Bonjour j'aime la finesse du choix de vos mots pour tenter d'exprimer cette quasi addiction aux endorphines. Pour moi qui "travaille" ces petits bouts de chair sensibles la clef de la réponse idéale passionnante aux sollicitations des doigts, des pulpes de chair, des ongles et aussi des dents le désir échéant, la clef réside dans la progressivité de l'intensité des actions. Les variations sont multiples elles dépendent de notre capacité à sentir l'autre ce qu'il ou elle ressent à chaque instant. L'effet le plaisir la jouissance possibles de cette attention extrême qui permet l'extrême intensité est toujours au rendez vous. C'est la que se niche l'addiction au plaisir de ou d'être aux bouts des seins... Effleurer presser pincer étirer cisailler triturer torsionner et trouver le mode et le récits en actes qui fait haleter ...
J'aime 05/05/24
Estim
Les seins, ces deux globes de chair que l'on aime voir, toucher et caresser, mais que l'on aime aussi serrer pour les faire gonfler et rougir afin de leur infliger claques, coups de baguette, pinces et parfois aiguilles dans les mamelons dressés.
J'aime 06/05/24